Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
« When I say Party, you will say Jaaaason »

Crédit : Myself
Double compte : Klaus Mikaelson
My heart is your's : Heart to take :P
Disponibilité Rp : Je suis disponible
Ancienneté : 18/03/2016
Messages : 14
avatar
Posté le 18/03/16, 09:45 pm


Jason McKnight
feat Chris Evans

« Le personnage »
Sexe: Masculin
Âge et lieu de naissance: 25 ans plus tôt, dans la banlieu de Chino
Nationalité: Américaine
Statut social: Célibataire !
Métier/Occupation: Farceur à plein temps !
But: Après avoir appris que son ami Klaus allait être papa, il s'est senti dans l'obligation de le rejoindre dans cette épreuve qu'il sait difficile. Par ailleurs, c'est l'occasion pour lui de décider ce qu'il compte faire de sa vie. Peut être se trouvera-t-il une vocation à la Nouvelle Orléans ! Ou peut être trouvera-t-il mieux que ça encore. Qui peut le savoir?
Cause de la transformation : ( vampires, hybrides et loups uniquement ) /
Groupe: Celui des humains, pas besoin de pouvoirs quand on a la force de conviction ! 8)
« Vous »
Un pseudo: Yoshi
Âge: 23 ans
Une musique, un film, une série: Heart's on fire, Avengers, The Originals
Un passe-temps: Le graphisme
Depuis combien de temps faites vous du rp ?: Presque 10 ans
Où avez-vous trouvé le forum ?: Je l'ai conçu
Que pensez vous du forum ?: Un début très prometteur, des membres géniaux, j'ai hâte de voir la suite !

« Description Physique & Morale »
« Qui que je sois au fond de mon âme, je ne suis jugé que par mes actes »
Du haut de ses 1m80, Jason McKnight fait tourner bien des têtes. Aussi peu discret en matière d'allure que dans son attitude, le jeune homme prend plaisir à attirer l'attention et à s'auto-proclamer le roi du monde. Bien que certains préfèrent rester discrets, lui c'est tout le contraire. Et quand ce ne sont pas son look de skateur, sa coupe de cheveux typée punk ou son sourire ravageur qui le plongent dans la lumière, ce sont ses bêtises qui se chargent de capter l'attention des autres. En effet Jason souffre du syndrome de Peter Pan. Malgré son âge, il n'a jamais cessé d'être un enfant. Ne pesant que soixante kilos, il sait se montrer particulièrement lourd. Ainsi, il ne ratera jamais la moindre occasion de faire une farce ou une blague mal-placée. Néanmoins, c'est également ce côté là de sa personnalité qui l'empêchera d'accepter la moindre situation tendue. Il se chargera toujours d'instaurer la bonne humeur, ce qui pourrait s'avérer utile puisqu'il vit chez les Mikaelsons. Car oui, il a été élevé par Klaus lui-même. Durant une partie de son enfance en tout cas. Et ces quelques années furent fortes enrichissantes pour l'enfant qui apprenait à apprécier la vie du point de vue de l'hybride originel. Sévère parfois, tendre par moment, Jason a fini par comprendre l'importance de l'ambition et du courage. Ainsi, il a fini par devenir presque aussi têtu que son tuteur. Sauf que dans son cas entêtement + bêtises ne pouvait signifier que de mauvais présages pour son entourage. Particulièrement pénible par moment, Jason peut s'avérer très dur à supporter. Seuls les plus braves sauront le supporter. Et malgré son caractère un peu perturbateur, Jason a toujours su se faire apprécier des autres. Aussi pénible qu'il puisse paraître, son côté provocateur, son répondant face aux adultes et aux professeurs qui ne demandaient qu'à le faire taire et son côté cool l'ont toujours protégé. Aujourd'hui, tandis qu'il débarque dans une ville qui ne lui fera aucun cadeau, il est bien décidé à mettre la pagaille et à tirer son épingle du jeu. Après tout, il va retrouver l'homme qu'il a bien des fois considéré comme son père, la femme qui porte l'enfant qu'il pourrait tout aussi bien considérer comme sa petite sœur, mais également le roi des vampires qui fut jadis élevé par Klaus également et qui, par conséquent, ressemble en tout point à ce que Jason pourrait appeler un grand frère. Lui, qui n'a jamais connu sa famille, saura-t-il prendre place au cœur d'une situation aussi fraternelle?


« Biographie »
« A childhood spent at the heart of streets »
Souvent dans les films, on entend parler de ces familles qui malgré quelques périples finissent par gagner et vivent heureux pour toujours. Parfois ça fait envie, mais la plupart du temps la réalité te rattrape et te ramène très vite dans le bas-monde. Je l'ai compris la première fois que la police m'a ramené jusque sur le pallier de l'appartement de ma famille d'accueil. J'avais huit ans et demi. Je n'avais rien fait de mal pourtant ! En rentrant de l'école, j'avais malencontreusement volé une pomme sur le marché. Ce n'était pas ma faute ! Et puis à mon âge, je n'étais pas censé rentrer tout seul non plus. Mais ma mère de substitution ne pouvait être à deux endroits en même temps. Elle préférait aller chercher Dodley ... non, ce n'était pas son prénom, mais c'était mon demi-frère et j'avais pas de meilleur surnom pour le qualifier ... Lui il allait dans une école privée super réputée, moi j'allais dans l'école publique qui se trouvait à deux rues de notre logement. Quand enfin les hommes en bleu frappèrent à la porte de notre maison, ma merveilleuse famille leur demanda expressément de m'embarquer parce qu'ils ne voulaient pas d'un voyou parmi les siens. Ainsi je me retrouvai à la case départ, l'orphelinat. Après plusieurs visites, je fus "acheté" par un couple qui me paraissait pire que mes anciens propriétaires. Ils avaient le regard mauvais, l'air sévère, et des voix si féroces qu'elles feraient trembler les plus farouches bestioles de la forêt. J'y survécu pendant presque deux ans. Je rasais les murs et rentrais le plus tard possible. Il faut dire qu'ils ne prêtaient pas trop attention à moi. Je ne leur servais que de prête-nom et leur permettait de donner une image très "familiale" de leur personne. Après tout, ils avaient eu la gentillesse de recueillir un moins que rien, comme ils le disaient si bien quand ils me grondaient. Ils me menaçaient même parfois de m'abandonner et de partir sans moi si je ne me tenais pas à carreau. Cela ne m’effrayait guerre, quel genre de monstre oserait faire une chose pareille à un enfant de dix ans? Un jour où j'avais outrepassé les règles de la maison en refusant de manger ce que ma belle-mère avait préparé le midi, mon beau-père me frappa. Énerve et blessé dans mon orgueil, je m'enfuis de la maison et passai la journée dehors. J'étais furieux. Et la seule chose qui m'aidait à aller mieux dans ces cas-là, c'était encore de faire des bêtises. Ainsi, lorsque je croisa une belle voiture noire typée 4*4, je ne pus résister à l'irrémédiable envie de la vandaliser. Je me saisis d'une barre de fer qui trainait par là et commençai à casser l'engin sans le moindre scrupule. Une vitre brisée par-ci, une portière enfoncée par-là, je ne l'avais vraiment pas ratée celle-la. Quand enfin j'eus fini mon œuvre, l'air fier, je me retourna et m’empressai de partir. Sauf qu'à peine eus-je fait volte-face que je me retrouva coller au propriétaire de la voiture, mon nez scotché à son ventre. Je reculais par réflexe mais trébuchai aussitôt et me retrouvai les fesses clouées au sol. Je pus alors distinguer la silhouette étrange de l'homme qui me barrait la route. Un barbu maigre aux cheveux courts et à l'accent étrange. -« Dis moi que ce n'est pas réel » énonçait-il d'un air particulièrement froid en me fixant avec son regard noir. Je n'oublierai jamais l'expression sur son visage. J'avais l'impression qu'il voulait me tuer. Je ne tardai donc pas à essayer de me sortir de cette situation périlleuse mais l'homme semblait déterminé à me faire la peau.
Ah euh ... c'est pas moi ... Je ... » déclarai-je en bafouillant avant de réaliser que j'avais encore l'arme du crime dans les mains. Je jetais désespérément la barre de fer loin de moi mais toucha sans faire exprès le rétroviseur gauche de la voiture, qui était sans doute la seule chose que je n'avais pas abimée. Ayant soudainement l'impression de m'être enfoncé, je n'eus le temps de lancer le moindre gros mot que l'homme me saisit par l'épaule et me força à me relever avec une férocité hors du commun. Il me traîna jusque chez mes beaux-parents alors qu'il n'avait même pas l'adresse ! Il faut dire qu'il était très énervé donc quand il me l'a demanda, je la lui offris sans rechigner. Quand enfin nous arrivions à l'appartement, quelque chose clochait. L'homme frappait sans cesse à la porte mais personne ne venait ouvrir. Quand à force d'acharnement de la part de l'homme qui était furieux contre la porte du logement, celle-ci s'ouvrit d'elle-même et nous laissa apparaître un appartement vide. Les meubles étaient encore là mais pas de trace de ma famille d'accueil. Mon bourreau m'accusait d'avoir menti quant à la localisation de mon logement mais lorsqu'il vit on air meurtri quand je pris en mains la note que m'avait laissé mes beaux-parents et découvris ainsi leur message d'adieu. Je venais d'être jeté à la porte, ou du moins abandonné. A ma grande surprise, l'homme qui voulait ma mort jusqu'à présent me dis de sa voix grave de l'accompagner. Il se présenta sous le nom de Klaus Mikaelson avant de me demander le miens. Ce n'est qu'avant de partir qu'il me demanda si je voulais prendre quelque chose avec moi. Après tout, les affaires que j'avais collecté au cours de mes dix années de vies se trouvaient ici. C'est avec un faux sourire que je préférais afficher plutôt que de pleurer que je lui répondis: -« Rien du tout ... » lui annonçais-je avant de m'en aller en laissant ainsi cette vie derrière moi. D'autres aventures s'offraient à moi. Cela, je m'en étais rendu compte en quittant la ville avec cet homme que j'avais rencontré en vandalisant sa voiture. Qui pouvait dire ce qui nous attendait? Une chose était sûre, notre périple s'annonçait mouvementé.

« An adolescence crossed to observe the best of masters »
Cette période de cohabitation entre Klaus et moi qui devait ne durer que quelques jours se transforma très vite en une collaboration à durée indéterminée. Et c'était plutôt sympa ! On était deux loups solitaires parcourant les routes à la recherche de réponses. Enfin moi j'étais solitaire, lui c'était un loup. Même si j'en savais rien à l'époque. Certes j'avais bien entendu des rumeurs par-ci par-là à propos de mon tuteur, mais rien de bien crédible ni même réaliste pour les oreilles d'un enfant. On voyageait énormément, on rencontrait des personnes plus ou moins louches. Certains ressemblaient à des brigands. Je ne comprenais pas toujours de quoi Klaus parlait avec ces gens mais j'imaginais souvent le genre de complot qu'ils montaient ensemble. J'ai même appris deux ou trois trucs avec le temps. Des petits trucs types pickpocket, tour de magie bon marché et arnaque en tout genre. J'apprenais et imitais les ruses et paroles enjôleuses de Klaus. C'était un très grand orateur, quand il parlait tout le monde l'écoutait. Cela forçait le respect. Il flattait les femmes dans l'unique but d'obtenir ce qu'il attendait d'elles. Je ne suis pas sûr que ce qu'il voulait, mais il m'a appris des trucs vraiment sympas en matière de manipulation. Malgré cet apprentissage qui me ravissait au plus haut point, je dois admettre que par moment Klaus se montrait particulièrement rabat-joie. Je n'oublierai jamais ce soir où je l'avais suivi en douce jusqu'à cet entrepôt. Pour des raisons que j'ignorais à l'époque, il ne voulait pas que j'assiste à son rendez-vous. Il était bien entouré pourtant. Caché derrière une pile de cartons, j'arrivais à distinguer une jolie femme de couleur noire. Une certaine Greta, qu'il aurait apparemment sauvée de l'emprise de son père et de son frère. Je ne comprenais rien à tout ce charabia mais ... elle était jolie, ça me suffisait. Et quand je vous dis que ça me suffisait, entendez bien que c'était la seule chose que je comprenais. Parce qu'ils n'arrêtaient pas de parler de rituels, de vampires, de loups, et de double Petrova ... C'est quoi ça? Une boisson alcoolisée? Me demandais-je. Enfin très vite j'oubliais cette incompréhension générale puisque deux hommes en noir amenèrent un troisième individu aux pieds de mon mentor. Ce dernier semblait attendre des réponses de celui qui me paraissait être un prisonnier dans un film de mafieux. Face à son entêtement, Klaus le frappait. Il faisait peur à voir ! Il était plus effrayant encore que la fois où il m'avait attrapé entrain de vandaliser sa voiture. Ce ne fut que quand sa victime parla sous le poids des coups que je compris qu'il valait mieux que je reste caché. Sauf que cet entretien semblait interminable et je fus très vite frappé par une envie pressante. Après quelques longues minutes passées à me retenir, j'eus l'impression d'avoir une idée de génie. J'avais l'impression quand allant me vider dans le coin au fond à gauche là, personne ne me verrait ni même ne me calculerait. Sauf que le bruit que je fis en le faisant interpella tous les acteurs présents dans l'entrepôt. « Qui est là?! » demandait cet accent anglais que je ne connaissais que trop bien. Un moment de silence nous frappa mais j'eus alors la deuxième plus mauvaise idée de la soirée lorsque j’aperçus un vulgaire greffier à travers la vitre: « C'est le chat ! » déclarai-je avec une voix inhabituellement aigüe pour avoir l'air crédible. A peine ai-je eu le temps de remonter la braguette de mon pantalon et de me retourner, prêt à partir, que je tomba nez-contre-ventre avec Klaus. Une mauvaise habitude qui était devenue la nôtre d'ailleurs. Et puis comment il avait fait pour traverser l'entrepôt en une simple seconde? J'en venais à me demander s'il n'était pas sorcier ou leprechaun. Mais ça, j'avais à peine eut le temps de le lui demander qu'il m'avait attrapé par le bras, comme jadis, et trainé jusqu'au cœur de la place. Après m'avoir présenté à ses copains, Klaus me laissa assister à leur réunion qui fut des plus intéressantes. Tout particulièrement le moment où il arracha les têtes des hommes présents dans la salle. Bien qu'effrayant, c'était pour le moins palpitant et les fois suivantes s'annonçaient tout autant exaltantes. J'avais déjà hâte. Notre duo venait de devenir un trio. C'était Klaus, Greta sa nouvelle sorcière, et moi contre le monde surnaturel que je commençais à découvrir.

« A love story ended in a blood way »
Après quelques années, j'avais pris tellement goût au milieu surnaturel que Klaus lui-même s'en inquiétait. Il me trouvait trop curieux et bien trop ouvert à cet univers qui faisait fuir bien des innocents. Il régla le problème de la façon la plus simple qu'il pouvait imaginer. Il me colla dans un internat d'une ville éloignée pour que je puisse suivre un cursus scolaire "normal" d'après lui. Sauf que me contraindre à vivre une vie normale après tout ce qu'il m'avait fait découvrir était une très mauvaise idée. J'étais frustré de cette punition et compensais mon manque en multipliant les bêtises et les punitions. De toute façon Klaus n'était plus dans les parages, alors qu'avais-je à craindre? Je me disais que peut être il l'entendrait tel un appel au secours. Bien qu'apprécié par les autres élèves du fait de mon sale caractère vis à vis des professeurs je n'avais qu'une hâte, celle de quitter ce lycée. Enfin ça c'était jusqu'à ce que je rencontre la fille qui allait apaiser mon tourment. Anastasia Morgan. Elle était étrange et pourtant elle me faisait rire. Maltraitée par les autres, j'aimais prendre son parti et la défendre face à tant de méchanceté. Une chose en entrainant une autre, nous finîmes par sortir ensemble. C'était quelque chose de sincère et ça représentait déjà plus que ce que je n'avais jamais eu jusque alors. Sauf que le plaisir conduit souvent à l'inattention. Et après une nuit de passion, ma copine tomba enceinte. Je n'avais jamais eu de parent et pourtant j'allais devenir père. Cela ne promettait rien de bon. Sans parler de la réaction de Klaus, à qui je préférais cacher ce petit accident. A part cette petite cachoterie, je restais déterminé à faire les choses correctement. Ainsi, je proposai à Anastasia de m'épouser. Elle accepta. Les choses étaient allée bien vite mais, par chance, tout cela se goupillait correctement. Mis à part le stress qui m'envahissait chaque jour un petit peu plus. J'étais focalisé sur la naissance imminente de l'enfant, doutant jour après jour un petit peu plus de mes capacités à l'élever. Il me fallait trouver une distraction si je ne voulais pas exploser. Et j'en trouvai une des plus prenantes ! En effet je me replongea dans le milieu surnaturel en aidant la police à arrêter les vampires méchants. Après tout, je les avais côtoyé suffisamment longtemps pour savoir comment les coincer. Ce n'était pas comme is j'avais une haine envers eux, mais j'avais l'impression d'être une sorte de sauveur. C'était plutôt gratifiant. Cela changeait du moins que rien que j'étais au lycée et qui se contentait d'embêter le monde. Je voulais que mon enfant soit fier de moi une fois né. Et je commençais à reprendre confiance en moi au fil des arrestations que les policiers effectuaient grâce à mon assistance. J'étais le consulté le plus jeune et le plus branché de la ville, mais j'étais efficace. Quand enfin vint le grand jour, je fus rempli de joie. Ma fille était née, j'étais un gentil, tout allait pour le mieux. La vie m'avait déjà appris que le monde n'était pas merveilleux, j'aurai dû m'y attendre. Le soir de notre mariage, tandis que la cérémonie était sur le point de débuter, je passai chez nous pour vérifier si tout se passait bien avec ma fille. N'ayant que quelques mois, elle devait rester à la maison avec sa nourrisse pendant que nous scellions notre union. Ce que j'y trouvai changea ma fille à tout jamais. A peine arrivé je sentais une ambiance lourde, pesante. Il y avait du sang partout sur les murs et sur le sol. Ce que je trouvai ensuite me perturba au plus haut point. La femme qui était censée surveiller notre enfant était allongée sur le sol, inerte, une morsure dans le cou. inquiet je m'empressai de grimper les escaliers ensanglantés et tomba nez à nez avec le cadavre de mon enfant. Ce soir était censé être le plus beau jour de ma vie, et pourtant je me retrouvai là, à genoux, devant le petit corps de mon enfant à peine né et déjà mort. Mille explications perturbaient mon esprit tourmenté et pourtant une seule me paraissait plausible. Je n'oublierai jamais ce message rouge écrit sur le mur: « Tu voulais faire parti de ce monde, maintenant tu es de la partie ! Ah ah ! ». Je sentis soudainement un surplus de culpabilité me consumer. J'avais passé les derniers mois à pourrir la vie des vampires. Bon nombre d'entre eux avaient été exécutés par ma faute, et maintenant l'un d'eux s'était vengé. Réalisant cette unique réalité je n'eus pour unique réflexe que de m'enfuir sans rien dire à personne, plantant la femme que j'aimais devant l'autel, ne prévenant même pas la police ou qui que ce soit d'autre du drame qui s'était produit chez moi. Je me contentais de disparaître, ne laissant aucune trace. J'errais sur la terre tel un fantôme n'attendant que de mourir pour de bon.

« Sometimes the bad way is the better health's method »
L'année qui suivit mon drame fut pour le moins chaotique. Plongé dans la plus profonde des dépressions, j'étais dans un état désastreux. Assisté par une professionnelle, je finis par trouver une raison de "vivre" à nouveau. Les médecins pensaient que c'était pour pouvoir sourire à nouveau et me créer une nouvelle vie. La vérité était toute autre. Si j'avais décidé de sortir et de retourner dans la vraie vie, c'était uniquement pour pouvoir assouvir ma vengeance. Retrouver la créature qui avait ôté la vie de ma fille et l'envoyer en enfer, tel était ma vocation. Mais je n'étais qu'un simple humain avide de vengeance. Mon chemin s'annonçait pour le moins tumultueux. Je passai les quelques années qui suivirent à m'entrainer, à apprendre les ficèles de la chasse aux vampires. Ce n'était pas comme si je rêvais de devenir un chasseur à plein temps, mais il y avait un vampire que je me devais de retrouver. Et dans l'attente du jour où cela arriverait, je me devais de me préparer. Bien entendu je faisais cela en toute discrétion. Ne suivant que l'enseignement des chasseurs de vampire les plus expérimentés, je progressais de jour en jour. Quand enfin je me sentis prêt, j'orchestrai mon "retour à la vie" en apparaissant de nouveau aux yeux du monde. Bien entendu je masquai ma peine et mon deuil tel les plus grands menteurs. Aux yeux du reste du monde, j'étais toujours l'enfant avide de bêtise et plaisantin. Je m'efforçais de maintenir cette image. Quand vous êtes ainsi, les gens qui vous entour ne s'imaginent pas ce dont vous êtes réellement capables. Et cette méthode vous offre un certain avantage sur le monde. Je m'efforçais également de maintenir une image de mauvais garçon, séduisant les femmes à tour de bras et sans m'occuper du mal que je pouvais créer autour de moi. J'étais cet insupportable garçon excentrique le jour, mais la nuit je ne cessai d'enquêter. Le monde était vaste et il me restait fort à faire. Je questionnais les réseaux de vampire que je connaissais, suivant scrupuleusement la moindre piste qui pourrait me conduire à l'assassin qui a tué ma fille. Mais le temps passait et jamais je ne le trouvais. Je me souviens qu'un jour, alors que je torturais un vampire avars en information, l'avoir entendu dire que le bruit courrait que le tueur d'enfant s'était rendu à la Nouvelle Orléans. Je tenais enfin une piste crédible. Je n'avais donc plus qu'une chose à faire. Me rendre dans cette région réputée pour son esprit de la fête et ses folies. Quand enfin j'y débarquai, j'appris que mon tuteur Klaus vivait ici. Quelle surprise ! Avec tout ce qu'il s'était passé dans ma vie ces dernières années j'avais oublié le seul homme qui m'avait un jour porté secours. Peut être était-il celui qui m'aiderait à obtenir ma vengeance ! Une chose était sûre, j'étais rassuré de le savoir en ville à ce moment-là. Nul ne connaissait mieux l'univers de la nuit que lui, il était l'arme fatale qu'il me manquait pour obtenir justice pour mon enfant. Tout ce qu'il me restait à faire, c'était de le retrouver. Une nouvelle enquête commença donc: « Mais où pouvait bien se cacher Nik'? ». Je commençais donc mon tourisme et cherchai la localisation secrète de mon tuteur. J'étais persuadé qu'il serait heureux de me retrouver. Quoi que, il s'était jadis débarrassé de moi. Donc oui, il allait être surpris de me revoir. Mais si c'était en bien ou en mal, cela je n'en savais rien. L'avenir nous le dira !


« Scène RP »
Jason était au volant de cette fameuse clio, véhicule rafistolé dont il était le propriétaire, et accompagné d'une charmante demoiselle. Ensemble, ils parcouraient les routes éclairées de la Nouvelle Orléans. Il l'avait rencontrée un peu plus tôt dans la soiré, avait sympathisé avec elle et avait réussi à la convaincre de lui faire visiter la ville. Après tout il venait d'arriver et avait tout à apprendre de la région. Qui était mieux placé qu'une native du French Quarter pour lui enseigner tout ce qu'il y a à savoir ici. Pour chaque rue qu'ils passaient, il avait le droit à un long speech accompagné d'une anecdote croustillante à propos de la demoiselle en question. Elle lui paraissait être ce genre de commère qui sait tout sur tout le monde. C'était typiquement le genre d'amie qu'il aimait avoir. Jolie, amusante, utile. Ainsi, leur voyage s'annonçait des plus intéressants. Lorsque enfin ils arrivèrent devant la villa du très réputé Marcel Gérard, celle qui était assise du côté passager de la voiture lui demanda de se garer. Jason s’exécuta mais le fit, à sa manière, c'est à dire qu'il se rangeait à la va-vite sans prendre soin de respecter le code de la route. Il était rebelle et le prouvait en toute circonstance. Mais pour le coup ça avait le mérite d'amuser la passagère du jeune homme. Quand enfin ils sortirent du véhicule, Jason siffla un grand coup tout en scrutant la grande maison qu'il avait sous les yeux. Il ne connaissait rien de ce fameux Marcel mais il lui avait tout l'air d'être ce genre de gosse de riche à qui la vie avait était très favorable. A peine eut-il le temps d'émettre cette hypothèse à haute voix que la jeune fille lui expliqua que son ami Klaus trainait souvent par-là. Jason ne fut pas tant surpris de l'apprendre, il savait son tuteur intéressé par le luxe et la grandeur. C'était presque évident qu'il le trouverait par-là. Ainsi Jason s'empressa de s'approcher de l'entrée de cette bâtisse. Mais très vite une force le retint. Il se sentit tiré par quelque chose et lorsqu'il se retourna il constata que la jeune fille n'était pas encore tout à fait prête à le laisser partir. Elle lui demanda très vite si il n'avait pas l'impression d'oublier quelque chose et si elle ne méritait pas un petit quelque chose pour la visite guidée qu'elle venait de lui offrir. Amusé par la situation, Jason fit mine de fouiller l'une des poches de son propre pantalon pour lui montrer qu'il n'avait pas d'argent sur lui. Il prit cependant très vite la parole pour la rassurer:

- « Oups, je crois que j'ai perdu mes dernières pièces » annonça-t-il d'un air innocent avant de plonger son regard bleu dans celui de son interlocutrice et de reprendre « Mais je suis presque sûr de pouvoir te remercier autrement... » expliqua-t-il avant d'attraper la jeune fille par la taille et de l'embrasser avec passion. Cette dernière semblait peu surprise et avait l'air d'apprécier ce bref instant de tendresse ... fausse tendresse... avec Jason. Quand enfin leur échange s'acheva, il lui fit un grand sourire « Et si t'es gentille, tu auras même droit à un pourboire la prochaine fois » déclara-t-il d'un air enjoué. Quand la jeune demoiselle partit elle souffla à l'oreille de Jason un dernier ordre, celui de ne pas perdre son numéro de téléphone. « Ne t'en fais pas, pour ça y'a aucun risque ! » lui cria-t-il de loin en riant. Ce ne fut que lorsqu'elle disparut au crépuscule que Jason se décida à sortir les quelques billets qu'il avait dérobé de la poche de la demoiselle pendant qu'ils s'embrassaient: « Eux non plus, je ne les oublierai pas » précisa-t-il avant de se diriger vers l'entrée de la villa de Marcel Gérard. Apparemment il avait des chances de croiser Klaus là-bas. Jason se contentait d'espérer que son entretien avec cet homme qu'il voyait jadis comme son père se passerait aussi bien que son entrevue avec la demoiselle qui venait de lui servir de guide.  

©️ Yoshi  


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  | 
Page 1 sur 1

Crédit : DSR
Double compte : Rebekah Mikaelson
My heart is your's : Mon cœur est à moi même !
Disponibilité Rp : Je suis disponible
Ancienneté : 17/03/2016
Messages : 103
avatar
Posté le 18/03/16, 09:47 pm
Bienvenue toi ou re Bienvenue ^^

_________________

Morgan St. Jones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  | 
Page 1 sur 1
avatar
Invité
Invité
Posté le 18/03/16, 09:50 pm
Re-Bienvenue à toi cher Jason Bon courage pour ta fiche
Et si tu as des questions, je ne peux que te dire te demander à ton toi intérieur
Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1
avatar
Invité
Invité
Posté le 18/03/16, 09:50 pm
Ça fait bizarre de dire bienvenue au fondateur mais je le fais quand même :P Re-Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1

Crédit : RubyRed
Double compte : Non
Disponibilité Rp : Je ne suis pas disponible
Ancienneté : 01/03/2016
Messages : 223
avatar
Hayley Marshall
Hope anchors the soul
Posté le 18/03/16, 10:02 pm
Tiens tiens tiens, si ce n'est pas mon donneur de fleur qui vient de s'inscrire.
Attention pour ne pas trop me causer d'ennuie avec mon Hybride! :roll:

J'ai bien hâte de voir ce que tu vas nous faire comme personnage!!

_________________
love the way it hurts
I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  | 
Page 1 sur 1

Crédit : Never-Utopia
Double compte : Nop !
Disponibilité Rp : Je suis disponible
Ancienneté : 26/02/2016
Messages : 253
avatar
Katerina Petrova
The Queen of Survivor
Posté le 18/03/16, 10:11 pm
Anw, le DC ! Re-bienvenue sur ton beau fofo .

_________________
You Know my name, not my story. You've heard what i've done, not what I've been through..

   (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  | 
Page 1 sur 1
avatar
Invité
Invité
Posté le 18/03/16, 10:53 pm
Un copain barbuuuuuuuuuu!
Re-bienvenue chez-toi!
S'il est farceur, je veux un lien.
Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1

Crédit : MINEFLY
Double compte : Nope
My heart is your's : Nobody
Disponibilité Rp : Je suis disponible
Ancienneté : 07/03/2016
Messages : 174
avatar
Angelya E. Beckford
Good Fairy Godmother
Posté le 18/03/16, 10:57 pm
Re-bienvenue !!!

Je pourrais avoir un liiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiien ???? je suis saaage

_________________
Shadow of myself
Je ne distingue plus l'ombre de la lumière. Je ne suis plus qu'une coquille vide perdu dans le néant de mon coeur vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  | 
Page 1 sur 1

Double compte : Nop, pas pour le moment
Disponibilité Rp : Je suis disponible
Ancienneté : 29/02/2016
Messages : 82
avatar
Finn Mikaelson
Viking Roots
Posté le 18/03/16, 11:06 pm
Re-bienvenue

_________________
...
I'm telling everyone I'm better off without them. The thing is I don't know how is life that way. by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  | 
Page 1 sur 1
avatar
Invité
Invité
Posté le 19/03/16, 12:16 pm
Re-bienvenue souite erte de mon coeur !
Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1

Crédit : Khyler
Double compte : Nop
My heart is your's : Heart ? It's a Joke
Disponibilité Rp : Je ne suis pas disponible
Ancienneté : 26/02/2016
Messages : 126
avatar
Stefan Salvatore
The One & Only Reaper
Posté le 19/03/16, 01:24 pm
Olleh ,

Jason . J'ai hâte de lire ton histoire en tout cas et re bienvenu

_________________
- In Fact The Details Make The Legends -
« What about us? Isn’t it enough,No we’re not in Paradise,You and us, or I and them, There comes a time to take a stand, The wheel is watching all, it keeps on burning. Paradise - Within Temptation & Tarja »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  | 
Page 1 sur 1

Crédit : Myself
Double compte : Klaus Mikaelson
My heart is your's : Heart to take :P
Disponibilité Rp : Je suis disponible
Ancienneté : 18/03/2016
Messages : 14
avatar
Posté le 20/03/16, 08:17 pm
Merci à vous tous
J'ai hâte de voir les liens que vous nous réservez ! Et j'espère que le personnage vous plaira

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  | 
Page 1 sur 1

Crédit : Tag
Double compte : Morgan St. Jones
My heart is your's : Mon cœur est aussi libre que moi
Disponibilité Rp : Je suis disponible
Ancienneté : 01/03/2016
Messages : 319
avatar
Rebekah Mikaelson
The sexiest Mikaelson
Posté le 20/03/16, 09:56 pm
Hello beau gosse, je passe te saluer avec la plus sexy

_________________

Rebekah Mikaelson
La liberté n'a que le prix qu'on lui accorde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  | 
Page 1 sur 1

Crédit : Myself
Double compte : Klaus Mikaelson
My heart is your's : Heart to take :P
Disponibilité Rp : Je suis disponible
Ancienneté : 18/03/2016
Messages : 14
avatar
Posté le 23/03/16, 08:44 pm
Tu ne pouvais me faire plus plaisir Merci beaucoup

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  | 
Page 1 sur 1
Contenu sponsorisé
Posté le
Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1[  ]
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet