Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
- In Fact The Details Make The Legends -

Crédit : Khyler
Double compte : Nop
My heart is your's : Heart ? It's a Joke
Disponibilité Rp : Je ne suis pas disponible
Ancienneté : 26/02/2016
Messages : 126
avatar
Stefan Salvatore
The One & Only Reaper
Posté le 06/03/16, 06:19 pm


Stefan Salvatore
feat Paul Wesley

« Le personnage »
Sexe:
Je suis un homme, vous voulez la confirmation peut-être ? Il y'a aucun problème pour la démonstration.
Âge et lieu de naissance:
Je suis née un 1 er Novembre 1846 à Mystic Falls.
Nationalité:
Je suis de nationalité italienne.
Statut social:
Statut quoi ? Je dirais en couple avec l'autre partie de Stefan.
Métier/Occupation:
Bonne question ! Je suis Reaper à temps plein, c'est déjà bien non ? Sinon j'ai une petite passion nouvelle : être un marionnettiste avec des corps desséchés, les cordes de piano sont parfaites pour mettre en oeuvre mes crimes.
But:
J'ai déposé mes valises à la Nouvelle-Orléans dans le but d'écrire une autre histoire, loin de Mystic Falls, loin de mes fantômes. Pourtant on dit souvent que nos fantômes nous suivent peu importe l'endroit, mais j'aurais la force nécessaire pour faire abstraction de mon passé. D'ailleurs le passé sert-il à quelque chose ? Broyer du noir n'est plus mon quotidien. A présent, je vis pour moi en parfait égoïste.    
Cause de la transformation :
Une ravissante brune au nom de Katherine Pierce - mon premier amour - a gentiment mis fin à mon humanité en 1864 pour mettre à exécution ses plans machiavéliques. Un jouet ! Voila ce que j'étais sans compter que Damon était aussi de la partie.  
Groupe: Vampire
« Vous »
Un pseudo: Khyler
Âge: Joker :oops:
Une musique, un film, une série: Refuge-Where are you now - Edward aux mains d'argents - Gotham -
Un passe-temps: Les jeux-vidéos
Depuis combien de temps faites vous du rp ?: 3 ans, je crois. Je sais plus j'ai une mémoire courte  
Où avez-vous trouvé le forum ?: Par Klaus quelle question !
Que pensez vous du forum ?: Tip top ! Le design, le contexte, l'originalité du forum  

« Description Physique & Morale »
Mon époque humaine était bercée par la musique, la littérature, et je croyais aux devoirs, à la morale. J'étais un adolescent comme tout le monde, vivant, confiant, heureux, adorateur du Football Américain. Mon esprit était rempli de paroles mélodieuses et je ne vivais que pour le plaisir d'écrire de la poésie. Rêveur, romantique à souhait, je fis le bonheur de ses dames même si j'étais quelqu'un qui appréciait être dans sa bulle. Je savais me montrer intentionné et protecteur envers mes proches, envers mon grand frère surtout. Oubliez le tendre romantique que je fus auparavant, il n'existe plus puisque j'ai laissé le vent emporté tout. Ripper actuellement , je ne me suis jamais senti aussi bien de toute mon existence. J'ai appris à contrôler ma culpabilité un minimum, et je me régale à chaque croc planté dans une femme à l'allure innocente. Je peux me montrer extrêmement violent et très imaginatif - je suis capable de torturer quelqu'un avec une simple louche -, mais attention avec une once d'intelligence. J'ai une bonne répartie - tout est relatif -, souvent accompagné d'humour noir. D'ailleurs je ne quitte jamais mon sourire pour ricaner avec dérision des personnes que je croise ! Par conséquent, je suis loin d'être introverti puisque être remarquer ne me pose aucun problème, bien au contraire, je suis un fanatique de la provocation ! Je suis aussi de nature méfiance et accorde rarement ma confiance aux premier venu. C'est sans scrupules aussi que je laisse ma nouvelle marque de fabrique sur mon passage, Chicago a connu une nouvelle fois la vague de crimes sanglants, il y'a quelques semaines déjà.    

Je suis tout simplement grand et brun avec une silhouette svelte. Ma coupe de cheveux s'approche du style « décoiffé », mais je vous assure que je passe du temps devant le miroir pour cet effet-là. Mon visage est harmonieux avec une mâchoire carrée, mon nez est fin et mon sourire des plus amusés la plus part du temps. Mes pupilles perçantes sont d'un gris souris tentant sur le vert parfois. J'ai aussi quelques dessins qui traînent sur mon corps et mon style vestimentaire reste classique. J'aime porter principalement une chemise noire ou blanche - pour laisser le sang embellir le vêtement -, un jean foncé, et une veste en cuir. Je ne porte quasiment aucun accessoire hormis ma bague ensorcelée par Emily Bennet
.

« Biographie »

Adossé convenablement dans le fauteuil de mon appartement sordide mais classieux dans le quartier de la Nouvelle-Orléans, je croisais les jambes et tapotais mes doigts avec impatience. Une femme brune typiquement européenne était placée en face de mon siège, son identité : Amandine Garnier. Un regard mystérieux au coin de ses magnifiques yeux bleus captait toutes mes attentions. La jeune femme qui était une psychologue , tiré au hasard dans l'annuaire, je voulais tenter juste l'expérience de vider une bonne fois mon histoire. De plus, j'avais pris soin d'hypnotiser l'humaine et de soigner ses questions sur son bloc note, je n'aimais pas les questions dérangeantes. Pourtant c'était les meilleures pour comprendre vraiment le personnage, mais je n'avais pas le gout de remuer mon passé dans ses moindres recoins.

Je marquais une courte pause pour me servir un verre de vin français. Décapuchonnant calmement la bouteille, je servais deux verres, mon invité devait être chouchouté non ? Et puis j'avais sacrément besoin d'un verre à la vue de la nouvelle question qui se suivait.  

« - Quelle est la fille que vous avez le plus aimée ? »

« - Dire Elena Gilbert serait mentir à soi-même. Une chose est sûre, rien ne serait arrivé sans l'arrivée de Katherine Pierce dans l'histoire des Salvatore. J'ai éprouvé des réels sentiments pour les deux, mais les véritables ont toujours été ceux que j'ai fuis depuis toujours. C'était dur d'admettre que je n'étais pas manipulé par ma créatrice à un moment crucial de ma vie, donc difficile à force de défendre le passage d'Elena dans ma vie. Notre histoire n'était donc pas gravée dans les étoiles, je suis déçu, j'aurais voulu avoir une véritable étoile  » avec un léger éclat de rire. Je tournais mon verre entre mes mains et ajoutais « - Aujourd'hui, je ne veux plus rien avoir à faire avec les deux jeunes femmes. Je n'ai pas envie de vivre quotidiennement avec mes fantômes, leur visage obsède déjà assez mes pensées. Mais lequel celui de Katherine ou de Elena ? Les doubles Petrova sont ,en quelque sorte, ma malédiction »  

« - Des Salvatore ? Un frère ? Une sœur ? Quelles sont vos relations avec eux ? »

Un long soupire s'échappait de mes lèvres : « - Damon est mon grand frère et il est la seule famille qu'il me reste. Voyez-vous, je suis un peu comme son Robin ? Non sérieusement, Damon c'est le lien le plus important - malgré qu'il soi léger - et le plus positif. En réalité notre lien est complexe, je me souviens d'un jour où je lui avais présenté mes excuses pour avoir inciter celui-ci à me rejoindre dans ma nature surnaturelle. Evidemment que je ne voulais pas être seul pour l'éternité et puis c'est mon frère tout simplement. Mais c'est aussi le pire des salopards, toutes ses années à se pourrir la vie, à se battre pour une fille, à se réconcilier comme deux idiots avec de la pudeur dans le regard. On dit souvent que je suis l'opposé de mon frère, que je suis le plus sage. A l'heure actuelle, je n'en suis pas si sûr que ce soit le cas. Aujourd'hui, je n'ai plus aucune nouvelle de lui, et je ne souhaite pas le contacter pour lui dire quoi ? Que je suis redevenu un monstre ? Ou un simple comment vas-tu ? Non. Mais si il tente de venir dans cette ville, je lui rappellerais sans doute, la mort douloureuse de Lexie et peut-être lui réserver le même sort ? Oui à ce point loin ! Je serais d'une humeur de hyène si il ose pointé le bout de son nez ici ! » avec conviction dans la voix.

« - D'accord, maintenant les choses se compliquent un peu, votre histoire monsieur Salvatore et votre transformation. »


« - Je suis né le 5 novembre 1874, mon père Giuseppe Salvatore était l'un des fondateurs de Mystic Falls. Le conseil secret avait pour but de protéger la ville de toutes créatures sanguinaires, vous ne trouvez pas que c'est une blague ? Ma mère Lillian est décédée en 1858 pour des raisons inconnues, j'étais encore un jeune enfant, mais une chose était sûre, j'ai pleuré sincèrement ma mère. Ma famille était déjà donc dans les ambiances surnaturelles et mystérieuses. Puis un jour, mon frère et moi tombions amoureux de la même femme, qui s'amusait avec nos sentiments : Katherine Pierce. Une vampire qui avait posé pied à Mystic Falls pour un court temps. Cependant, mon père avait compris qui était la bulgare, il me fit boire alors de la veine de venus  pour démasquer celle-ci. Heureusement, les choses ne se passèrent pas comme prévu et nous n'avions alors plus l'humanité d'un être humain. Notre propre père, quant à lui, n'avait pas hésité une seconde à nous sacrifier, en nous laissant au milieu de cadavres. Bravo Père, je ne te félicite pas !  Katherine était donc la clé de notre changement de situation, ma vie prenait alors un nouveau départ. Ma mort a été provoqué par mon père, ma résurrection par mon père en lui soufflant mes adieux pour toujours. En effet il avait décidé de tuer ses propres fils pour ne pas les voir posséder par des bêtes sanguinaire assoiffé de brutalité. Je garde en souvenir sa boussole dans mes affaires personnelles. Quelle triste tragédie n'est-ce pas ? » en roulant des yeux.

 « - En effet. Continuez ! »

« - Par contre la transformation de Damon était un peu compliquée. Il était réticent à devenir vampire, il avait peur contrairement à moi. J'ai dû être persuasif, lui faire voir dans l'avenir, que l’éternité serait un point positif dans notre vie et surtout pour ne pas affronter cette immortalité seul. Dans ma folie meurtrière, je fus aidé par Lexi, qui devenait rapidement un mentor - pour contrôler ma soif de sang - et une meilleure amie. Et puis, Damon me haïssait puisqu'il avait appris que Katherine me préférait à lui. Cette histoire me rappelle étrangement une autre, pas vous ? . » avec malice dans les yeux. Je trempais mes lèvres dans mon verre, puis enchaînais : « - En 1912, j'étais retourné à Mystic Falls pour retrouver mon frère. Nos retrouvailles légendaires me provoquaient l'envie d'assassiner des personnes innocentes et mon humanité avait encore disparu à cause de lui. Sur ma route, je fis une escale à Chicago pour en premier lieu apprécier ses festivités. Je rencontrais très vite la famille Mikaelson  lors d'une soirée et particulièrement Rebekah. Je l'aimais bien, elle était souriante et dynamique. J'ai eu une courte relation avec elle mais pas assez pour me souvenir réellement de nos moments ensemble. Un seul regard et j'étais comme attiré par la jolie blonde, mais Niklaus, son frère m'effaçait la mémoire pour oublier le visage de sa sœur et fuir contre son beau-père. Drogué au sang humain, Lexi refit une nouvelle fois son apparition. J'avais le droit à la séance de torture, il fallait reconnaître que Lexi savait jouer de sa persuasion. Je fuyais une nouvelle fois ma ville natale pour parcourir le monde, notamment l’Égypte et sa fabuleuse histoire mythologique. Ces dernières années, j'ai sauvé Elena dans un accident de voiture qui a coûté la vie à ses parents adoptifs. J'ai appris plus tard que c'était faux, je n'étais pas le premier, Damon l'était. La jeune Gilbert m’intriguait de plus en plus avec sa ressemblance avec Katherine et elle découvrait rapidement que j'étais un vampire. Elle accepta cette nouvelle réalité avec un certain mal et mon devoir était de la protéger. A ses côtés, j'étais quelqu'un d'attentionné et jaloux, elle était ma priorité. Au même moment, je devais m'occuper des problèmes de Damon, qui par la suite tua Lexi devant le Sherrif Forbes, pour pouvoir infiltrer le conseil. Damon souhaitait se renseigner sur une crypte ancienne où Katherine serait enfermée ! Quel idiot, j'en reviens toujours pas qu'il a sacrifié Lexi pour la brune, mais Lexi a réapparut dû à un sort qui réveillait les morts. Hélas, c'était pour une courte durée, mais d'un coté tant mieux ! Elle ne reviendra pas ici pour me faire changer d'avis sur ma condition. » en serrant des dents.

« - La famille Mikaelson ?  Katherine le retour ? »  

« - J'ai cédé pour aider mon frère à délivrer la vampire de son tombeau à contre-cœur, mais là il s'agissait de Damon. Il restait toujours sensible à l'idée de l'image de katherine et de son amour. Je pensais faire le bon choix en l'aidant, mais celle-ci était revenue pour me souffler des belles paroles et des prouesses amoureuses. Menteuse !    Mais je vous avouerais que j'étais ravi d'entendre encore ses mots quelques années plus tard. La famille Mikaelson fut son grand retour à Mystic Falls, Niklaus  le plus turbulent de sa fratrie avait un but précis : sacrifier Elena pour son rituel. Le jeu de l'agent double était en place mais à quel prix ? J'ai été asservi par Klaus, pour sauver Damon avec sa morsure de loup-garou. J'ai trouvé du réconfort auprès de Rebekah, et Niklaus me donnait sa confiance - j'ai dû être dans le secret concernant la fausse mort d'Elena -. Le reste de la bande avait pour but d'éliminer Klaus, même des membres de sa famille étaient d'accord. L'hybride échappait au plan et je nourrissais ma vengeance pour lui faire payer ses ordres. J'ai mis fin définitivement à ma relation avec Elena quelque temps après cette épopée. De toute manière, elle tisait une relation assez ambiguë avec Damon, depuis qu'elle état devenue vampire avec son sang, plus rien était comme avant. Enfin maintenant je me fiche royalement de savoir si Damon est toujours avec mon ex petite amie, je ne m'attache plus au passé »  » Je me lève pour perdre mon regard dans la fenêtre du voisin en face. Tard le soir, il apporte la douce mélodie dans le quartier avec son piano. « - Il y'a de détails croustillants  sur mon histoire, que je préfère la faire découvrir à d'autres personnes. Passons. »
 

 « -  Qui êtes-vous maintenant ? Pourquoi osez-vous  perdre votre âme à la Nouvelle-Orléans ?   »

« - Je n'ai toujours pas changé d'identité, je suis toujours Stefan Salvatore, sans humanité. J'ai commencé intérieurement à divaguer une fois l'arrivée de l'histoire de Silas et de ma ressemblance avec le sorcier. Enfermé pendant des longs mois au fond de la mer dans un cercueil, j'ai pensé au moment subtil pour changer radicalement de comportement. J'ai dû me montrer patient et aider mes camarades dans diverses histoires, j'ai dû faire semblant la plus part du temps. La patience était source de victoire ! »   Selon les pipelettes des bars, la Nouvelle-Orléans est plongée dans l'obscurité et dans une guerre de clans apparemment. Ma première pensée accusatrice était pour la famille Mikaelson et cette fichue histoire d'enfant avec Hayley, mais en réalité, c'était pire que cela. Déjà que je ne supportais pas les sorciers à part Bonnie, j'étais servi dans cette ville ! En bref, il me fallait prendre un grand bol d'air frais même si les rues étaient dangereuses à chaque coin de rue. Tant mieux, le danger c'est palpitant non ? ».    avec un large sourire au coin des lèvres. Avec vivacité, je m'empressais de planter mes crocs aiguisés dans la nuque de la jeune femme et de lui ordonner de hurler plus fort. Je traînais alors son corps pour le transporter dans la baignoire et le déposer délicatement : « - C'est vérifié. Je n'aime pas les séances de phycologie »  . Un léger rictus se dessinait sur mon visage et je prenais un malin plaisir à étrangler la demoiselle avec le tuyaux de la douche. J'aurais bien voulu la pendre mais pas dans mon appartement. Celui-ci était déjà assez glauque quand on regardait les murs où était gravé toutes les personnes que j'avais tué. Je me pressais de retourner dans ma chambre pour ajouter l'identité de la demoiselle à l'aide d'un os fin et sacrement pointu.
  



« Scène RP »

A peine avoir franchi le panneau de signalisation de cette ville à l'allure festive, que je cherchais déjà un moyen de rassasier mon gosier - le sang était le plus beaux des élixirs -. Un vieux bâtiment attirait alors ma curiosité ainsi que quelques éclats de rire qui sifflaient dans le creux des mes oreilles affinées. A présent, le premier rang du vieux Théâtre Saenger était rempli de cadavres - pour ma plus grande joie -. Avec leur regard vitreux et leur gorge déchiquetée, les morts occupaient les meilleures places de la salle. Mais le rideau final n'était pas encore tombé - enfin selon moi - qui demeurait à être un spectateur insatisfait face à son oeuvre. Placé au balcon qui surplombait la scène, mes deux mains agrippaient fermement le seul projecteur. J’orientais alors avec une gestuelle militaire, celui-ci, dans le but de visualiser des balles meurtrières à la place du faisceau lumineux. Un peu de poussière dansait dans l’atmosphère, tandis que le reste était plongé dans le noir. Le Saenger était un théâtre très délabré, mais encore magnifique en dépit de la négligence dont il avait fait preuve. Les yeux pétillants et le sourire au bord des lèvres, j'émettais des rires jouissifs quand soudainement je lâchais prise. La situation était ironique un moment, en réalité un court moment. De quoi avais-je envie ? Observant les moindres recoins, je réfléchissais à autre chose, vite. D'un geste rapide, je sautais de la barrière pour atterrir au-devant de la scène principale. Je m'applaudissais pour ce spectacle, puis  attachais les membres d'une femme dans le vide pour apporter l'image d'un pantin succombant à un marionnettiste psychopathe - une nouvelle marque de fabrique -. Dégageant alors d'un coup de pied franc, l'escabeau entraînait dans sa chute, une légère marre de sang explosif.  Empruntant alors une sortie rapide, loin du lieu du crime, j'étais étonné de voir  le crépuscule déjà s'installer à la Nouvelle-Orléans. Les mains dans les poches, je pris la route en direction du quartier français pour prendre un verre et prendre connaissance des lieux qui était inconnu pour moi. Au-dessus de ma tête, les feuilles bruissaient sur leurs branches  et puis quelque part vers ma droite, une femme criait à son chien d'arrêter d'aboyer. Je me demandais ce qui avait mis en alerte l'animal, et mon regard se posa alors sur un visage. Je clignais des yeux à plusieurs reprises, mais que faisait cette personne ici ? C'était impensable, c'était complètement irréaliste. Mon esprit s'amusait-il à jouer de moi ? Par Hadès, il était hors de questions de voir mes fantômes resurgir ici ! Les relations passées et Mystic Falls n'étaient qu'un lointain souvenirs que je souhaitais à tout prix oublier. Oublier pour exister.  

© Khyler 

_________________
- In Fact The Details Make The Legends -
« What about us? Isn’t it enough,No we’re not in Paradise,You and us, or I and them, There comes a time to take a stand, The wheel is watching all, it keeps on burning. Paradise - Within Temptation & Tarja »


Dernière édition par Stefan Salvatore le 10/03/16, 06:18 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  | 
Page 1 sur 1

Crédit : Myself
Double compte : Aucun pour le moment
My heart is your's : Memories of nobody
Disponibilité Rp : Je suis disponible
Ancienneté : 31/01/2016
Messages : 216
avatar
Klaus Mikaelson
L'originel hybride
Posté le 06/03/16, 06:45 pm
Hey, je peux enfin te souhaiter la bienvenue sur le forum en bonne et due forme Merci à toi de t'être inscrit et de nous avoir soutenu pendant tout ce temps. Je suis toujours aussi impressionné par les progrès que tu as fait depuis le temps. Quand je pense qu'à une époque je n'étais pas sûr de pouvoir te confier le rôle de Stefan, aujourd'hui c'est sans le moindre doute que je lis ta fiche.

Certes tu as un parti pris pour le côté Reaper de Stefan, mais tu le justifies parfaitement bien. Après avoir perdu Elena, puis passé trois mois au fin fond d'une rivière, c'est pas du tout illogique de voir le côté sombre du jeune Salvatore ressurgir. Du coup ça promet des échanges palpitants et ce côté Reaper de Stefan devrait même faciliter l'intégration des personnages de Vampire Diaries à la Nouvelle Orléans. Ton style d'écriture a bien évolué depuis le temps. Tes descriptions sont bien plus précises et claires. Tu t'appliques, tu vis l'action tel que ton personnage la subit et le résultat s'en fait ressentir. Quant à l'histoire, je ne suis pas particulièrement fan de la mise en forme type dialogue mais, pour le coup, ça a le mérite de découper et piloter tous les événements de la vie de Stefan. Dommage que tu ais fait l'impasse sur la relation avec Rebekah qui, à mon avis, est susceptible de refaire surface ou du moins de prendre de l'importance dans un contexte comme le nôtre.

Tout ça pour dire que tout est bon, je te valide cheers  Tu as le personnage dans la peau et j'ai particulièrement hâte de voir ce que ça va donner en RP ! Je vais prendre plaisir à développer le lien complexe qu'est celui de Klaus et Stefan. Au plaisir de RP avec toi. Amuse toi bien parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-originals.forumactif.org  | 
Page 1 sur 1

Crédit : Khyler
Double compte : Nop
My heart is your's : Heart ? It's a Joke
Disponibilité Rp : Je ne suis pas disponible
Ancienneté : 26/02/2016
Messages : 126
avatar
Stefan Salvatore
The One & Only Reaper
Posté le 06/03/16, 07:03 pm
Olleh ,

Je ne vais pas étaler un beau roman :oops: , mais sache que ce que je lis me fais énormément plaisir ! Merci à toi pour ta confiance et merci encore pour tout

_________________
- In Fact The Details Make The Legends -
« What about us? Isn’t it enough,No we’re not in Paradise,You and us, or I and them, There comes a time to take a stand, The wheel is watching all, it keeps on burning. Paradise - Within Temptation & Tarja »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  | 
Page 1 sur 1
avatar
Invité
Invité
Posté le 06/03/16, 07:37 pm
Bienvenue officiellement mon cher Stefan
J'ai hâte de voir ce que tu vas donner en rp. Mais.. attention à tes fesses petit vampire
Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1
Contenu sponsorisé
Posté le
Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1[  ]
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet