[hot]« On ne devrait pas.. Et pourtant. Quand je suis près de toi, je ne réfléchis plus. » ✝ feat. Kol Mikaelson
avatar
Invité
Invité
Posté le 07/03/16, 02:00 am


« On ne devrait pas.. Et pourtant.
Quand je suis près de toi, je ne réfléchis plus. »
feat. Kol Mikaelson


La nuit qui avait précédé avait été une belle nuit pour la jeune femme. Elle avait mis la main sur un petit nid de vampires faisant des petites boucheries nocturnes de temps à autres. Elle avait alors décidé de mettre fin à ces meurtres, elle s’était donc rendue dans leur repaire et avait tué sans retenue ces suceurs de sang. C’était ce qu’elle préférait dans son job de chasseuse, détruire des vampires meurtriers et rendre un peu plus sûr la ville et la vie des humains.

Lyra avait passé toute la journée à se reposer. Certes elle aimait son travail, mais elle avait aussi besoin de repos. Malgré les habilités que son statut de membres des cinq lui donnait, elle n’en demeurait pas moins humaine et à chaque combat, elle se fatiguait un peu plus. Il lui arrivait donc de tirer un peu sur la corde sensible, et de tomber dans ses ressources les plus profondes.  Mais aujourd’hui, elle avait une tâche plus calme qui lui permettrait de se reposer. Même si au fond, passer plusieurs jours à être planqué dans un appartement abandonné avec Kol Mikaelson, n’est peut-être pas si reposant que ce qu’on pourrait imaginer.

En effet depuis qu’elle était arrivée en ville, Lyra avait pu faire la rencontre des Mikaelson, et notamment de Kol Mikaelson. Ces derniers temps elle avait passé beaucoup de temps avec lui. Et elle savait au fond que ce n’était pas le mieux. Car elle n’avait pas loupé le fait qu’elle l’aimait bien, trop d’ailleurs. Elle ressentait une forte attirance pour l’originel, elle ne pouvait pas nier l’inverse. Mais au fond, elle savait que cette attirance et l’attachement qu’elle lui portait, lui portait préjudice. Elle essayait à chaque fois de ne pas être trop proche de lui, mais elle ne pouvait s’en empêcher. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien qu’elle avait été jusqu’à lui proposer de l’aider dans sa dépendance et son manque de contrôle.

Lyra était planquée dans un des vieux appartements dans les combles d’un immeuble abandonné de la rue Bourbon Street. Elle venait tout juste d’arriver après avoir pris Katherine en filature. En effet, cette dernière s’était rendue dans une des habitations d’en face. Ainsi, de là où la chasseuse se trouvait, elle pouvait avoir une vue sur les allées-et-venues de l’humaine et aussi des autres personnes. Elle s’empara de son téléphone portable et envoya un sms à Kol, pour l’avertir que l’appât était en place et qu’il pouvait venir à présent. < Je sens que Silas n'est pas loin. Katherine est entrée dans une résidence. Elle n’a pas l’air de vouloir bouger. Je t’envoie l’adresse d’où je suis. Fais vite s’il te plaît. > Elle envoya le message et décida de l’attendre.

Durant l’attente qu’elle avait, elle décida d’arranger un peu l’appartement misérable. Elle avait remarqué que le frigo était en état de marche, elle y avait alors mis quelques poches de sang pour Kol au cas où ainsi que de la nourriture pour elle-même. Si la planque durait plusieurs jours, il allait falloir au moins ça pour elle. Elle avait aussi vu que le lit était en plutôt bon état. Elle avait donc mis des draps propres pour pouvoir dormir dedans. Elle n’avait pas pris la peine d’en faire de même pour le canapé, estimant qu’il faudrait qu’ils montent chacun leur tour la garde. Ainsi les deux dormiraient à tour de rôles. Une fois cela fait, elle retourna s’allonger sur le plancher dans un craquement, puis attrapa les jumelles afin de mieux observer l’autre côté de la rue. Il ne manquait plus que Kol à présent.





Dernière édition par Lyra R. Morgenstern le 19/03/16, 04:48 pm, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1
avatar
Invité
Invité
Posté le 08/03/16, 07:21 pm

«On ne devrait pas.. Et pourtant. Quand je suis près de toi, je ne réfléchis plus.» ♠ Feat Lyra R. Morgenstern



La Nouvelle Orléans, une ville charmante qui ne cesse d'épater les touristes qui s'y arrêtent. Elle était maintenant aussi la résidence de Kol Mikaelson, lui, le vampire originel qui était mort il y a très peu de temps de cela. Il devait son retour parmi les vivants à sa grand soeur Freya, elle l'avait ramené à la vie dans le but de réunir leur famille mais aussi pour qu'il puisse aider leur frère Niklaus, qui se trouvait dans une situation délicate. Le jeune homme avait donc passé son temps depuis à renouer avec sa famille, certains plus facilement que d'autres, comme Nik et Bekah, mais par contre il avait toujours du mal à se rapprocher de son frère Elijah, sans doute à cause de leur manque de points communs. Il s'était aussi évertué à protéger la jeune louve Hayley, qui portait désormais non seulement l'enfant de Nik, mais aussi l'avenir de toute la famille Mikaelson en quelque sorte.

Le jeune homme avait passé son temps libre à redécouvrir la ville, après tout il avait contribué à bâtir cette ville il y a de cela deux siècles. Il avait rencontré la gent féminine de cette ville, il venait de sortir du Royaume des Morts, il n'y avait donc aucun mal à prendre du bon temps, surtout quand on possède une beauté sans pareille accompagnée d'une jeunesse éternelle. Parmi les rencontres qu'il avait fait, on pouvait y retrouver bon nombre de sorcières, ce n'était plus un secret pour personne que Kol appréciait beaucoup la compagnie des sorcières. Il avait aimé être un sorcier autrefois, et durant toute sa vie de vampire, il était devenu un expert dans toutes les magies pratiquées à travers la planète, il avait beau ne plus avoir de pouvoirs de sorcier, il ne voulait pas arrêter d'augmenter son savoir sur la sorcellerie.

Une rencontre qu'il ne s'attendait pas à faire, était sans nul doute la rencontre de Lyra Morgenstern, une chasseuse membre de la Fraternité des Cinq. Lorsqu'il l'avait vu débarquer au manoir pour demander l'aide de sa famille dans la traque de Silas, il s'était tout d'abord demander si c'était réel. La Fraternité des Cinq avait été créé pour éradiquer les Originels, c'est d'ailleurs ce qu'Alexander avait presque réussi à faire il y a de cela 900 ans, heureusement que Nik n'était pas affecté par les dagues en argent. Alors voir un membre de ce groupe venir demander l'aide des vampires dans sa chasse, cela paraissait invraisemblable. Mais soit, la famille Mikaelson accepta, et surtout Kol en particulier, car malgré le fait que c'était son obsession pour Silas qui l'avait conduit à mourir la dernière fois, il ne lâchait pas l'idée qu'aucune vie ne serait possible tant que ce monstre serait vivant.

Le problème étant que tuer un immortel relèvait d'une mission impossible, à moins que le dit Immortel veuille de lui-même retrouver sa mortalité. Quand Kol apprit cette nouvelle, il y vit la parfaite occasion d'éradiquer Silas de la surface de la Terre, il ne lui restait plus qu'à lui faire prendre le remède contre le vampirisme. Quel ne fut pas son étonnement lorsqu'il découvrit que quelqu'un avait déjà pris le remède et qu'il s'agissait de nul autre que la célèbre Katerina Petrova. Lui qui lui avait toujours voué un certain respect pour sa force de caractère et sa résistance par rapport à Nik, cela le gênait de devoir l'utiliser comme appât à monstre. Surtout qu'une fois que Silas l'aurait mordu et aurait repris le remède en lui, plus rien ne la protégerait des 500 ans d'existence qu'elle avait mené, autrement dit son corps vieillirait d'un seul coup, jusqu'à la tuer. Mais bon la cause était beaucoup trop grande pour qu'il se permette des scrupules, il décida donc de s'en servir comme appât, et pour être sur qu'elle ne lui fasse pas un sale coup comme avec Nik, il menaça la vie du jeune Salvatore en cas de désobéissance, il avait bien compris qu'elle s'était éprise de lui au fil du temps.

Kol s'était levé assez tard aujourd'hui, il avait un peu traîné dans la nuit et par conséquent l'idée de se lever tôt ne lui avait même pas effleuré l'esprit. Il avait été prendre son petit déjeuner avec rien d'autre qu'un pantalon de jogging, il faisait exprès de ne pas porter de haut, laissant son torse nu juste pour troubler la jeune louve qui vivait maintenant avec eux, il avait pris pour habitude de laisser flotter une atmosphère sexuelle entre eux. Après avoir bu deux poches de sang, il était passé par la case salle de bain, un homme aussi beau que lui se devait de prendre le temps de se mettre en valeur. Il avait passé comme à son habitude le plus de temps possible à se coiffer, il voulait toujours que sa coiffure soit impeccable, sans aucun défaut. Quand il sortit de la salle de bain, il remarqua qu'il avait reçu un message de cette chère Lyra. "Je sens que Silas n'est pas loin. Katherine est entrée dans une résidence. Elle n’a pas l’air de vouloir bouger. Je t’envoie l’adresse d’où je suis. Fais vite s’il te plaît.". Le jeune homme répondit à la jeune femme aussitôt "Je me dépêche de me préparer et j'arrive aussitôt. S'il arrive, n'engages pas le combat, attends que j'arrive.", jeta son téléphone sur le lit et se pressa de s'habiller, il n'avait pas beaucoup de temps, qui sait combien de temps l'Immortel mettrait à atteindre Katerina. Il se vêtit d'un jean bleu, d'un t-shirt en col tunisien noir et de sa fameuse veste en cuir noire. Une fois prêt, il glissa son téléphone dans sa veste et sortit en vitesse vampirique du Manoir, en prenant la direction que la jeune femme lui avait donné, les vieux immeubles de Bourbon Street.

Le jeune homme n'avait pas mis longtemps à atteindre la destination, il faut dire que la vitesse d'un vampire originel était vraiment incroyable, il ne se lasserait jamais de la sensation de puissance d'être parmi les premiers vampires. Il repéra l'immeuble où Lyra avait prévu leur planque, et s'y engouffra à pleine vitesse. Il grimpa les marches en trottinant et non plus en courant, il se doutait que si Silas était là, il aurait entendu plus de bruits. Il atteint enfin l'étage où se trouvait l'appartement et vînt toquer à celui-ci, elle n'avait pas choisi l'immeuble parfait, loin de là même, mais bon pour une planque, il fallait savoir faire des efforts et supporter des endroits délabrés comme Belaga.

"C'est moi.. C'est Kol au cas où tu te demanderais qui est le moi, sait-on jamais ! Si on était dans une visite de contrôle sanitaire, je t’enlèverais déjà des points dès l'entrée ma belle !"dit-il avec ironie. Il n'y avait nul besoin que cette planque se passe dans une ambiance pesante donc autant détendre l'atmosphère et rigoler tant qu'ils le pouvaient.








Dernière édition par Kol Mikaelson le 14/03/16, 02:14 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1
avatar
Invité
Invité
Posté le 09/03/16, 12:44 am


« On ne devrait pas.. Et pourtant.
Quand je suis près de toi, je ne réfléchis plus. »
feat. Kol Mikaelson


Cela faisait déjà deux bonnes dizaines de minutes que Lyra avait envoyé le sms à Kol et elle n’avait toujours pas de réponse. Elle se demandait bien pourquoi il n’était pas réactif. Puis elle réalisa qu’il était relativement tôt pour un vampire comme Kol. Après tout, elle n’était pas sans savoir qu’il passait des nuits assez agitées jusqu’au petit matin. Il devait très certainement être en train de se réveiller tranquillement. Elle s’était ensuite prise à l’imaginer au réveil, les cheveux en bataille avec sa barbe de quelques jours, le torse nu. Elle ne put s’empêcher de titiller sa lèvre inférieure de ses dents à cette idée, avant de chasser de telles pensées par un secouement de tête. Ces temps-ci, elle s’égarait beaucoup trop. D’ailleurs, elle savait très bien qu’elle s’était attachée à lui plus qu’elle ne l’aurait dû. Mais malheureusement, c’était trop tard, elle ne pouvait nier son affection pour lui ; elle se devait en revanche d’avancer avec ce ressenti même si cela lui porterait sûrement préjudice tôt ou tard.

Comme pour la sortir de ses pensées, Lyra sentit une vibration parcourir sa cuisse droite. Elle déposa avec précipitation la paire de jumelle qu’elle tenait en main et sortit son mobile de la poche de sa combinaison de cuir. Quand le nom de Kol Mikaelson s’afficha, un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Elle s’empressa de lire le contenu de message < Je me dépêche de me préparer et j'arrive aussitôt. S'il arrive, n'engages pas le combat, attends que j'arrive. >. Un second sourire se dessina aux derniers mots du jeune homme, elle n’était pas assez folle pour engager le combat si Silas arrivait. D’autant plus, qu’elle avait en quelque sorte promis à l’originel de ne plus affronter des vampires beaucoup plus âgés qu’elle, donc de ne plus prendre de risques inconsidérés. La jeune femme se souvint du moment où le vampire lui avait dit ces mots, elle avait bien compris qu’il s’inquiétait un peu de son devenir, même s’il avait prétexté n’être inquiet qu’à l’idée de perdre une alliée. Toutefois, ce n’était pas le moment de s’égarer dans ses pensées, Lyra rangea son téléphone portable dans sa poche et retourna à scruter la rue passante, à la moindre recherche d’un signe de l’arrivée de Silas.

Lyra était si concentrée sur ce qui se passait en dehors, qu’elle se mit à sursauter en entendant toquer à la porte. La jeune femme poussa un long soupire en sachant pertinemment que c’était Kol qui venait d’arriver. Elle jeta un coup d’œil rapide à son téléphone portable et remarqua qu’il avait fait vite. Même si cela n’était pas étonnant venant d’un vampire, originel qui plus est. Elle s’était rapprochée de la porte quand elle entendit la voix enjouée de Kol à travers la porte, lui décrochant au passage un petit rire. « Je te remercie mon cher, mais je sais reconnaître cette voix si reconnaissable et charmante qu’est la tienne. » Elle lui ouvrit la porte rapidement et le fit entrer sans le perdre du regard. Elle se mordit la lèvre inférieure en le dévisageant d’un long regard. Elle pouvait distinguer la naissance de son torse au niveau de son col tunisien, de plus son maillot lui collait au corps comme il fallait, c’était difficile de ne pas vouloir s’attarder à regarder le corps d’Apollon du vampire. Elle parvint enfin à décrocher son regard du corps de l’originel et jeta un œil à l’appartement plutôt vétuste. Elle le regarda ensuite avec un sourire en coin « Je te remercie grandement.. J’espère que le service à l’intérieur me rapportera un peu plus de point car j’ai pensé à toi mon beau. » .

La chasseuse se dirigea vers le frigidaire en état de fonctionnement et l’ouvrit pour découvrir plusieurs poches de sang. Elle tourna la tête vers Kol et se mit à sourire malicieusement « Je sais, mon sang est largement meilleur.. Mais je n’avais pas le temps de te faire des stocks. J’espère que tu ne m’en voudras pas trop sur ta note de service après ? » Elle se dirigea ensuite vers l’arrière de l’appartement, dans ce qui ressemblait à une chambre bien que non fermée. Un lit trônait au beau milieu, les draps étaient propres et sentaient la lessive à la violette. La chasseuse se tourna vers l’originel et esquissa un sourire en coin « Alors oui il n’y a qu’un lit. Ne vas pas tout de suite imaginer des choses n’est-ce pas ? Je me suis dit qu’en montant la garde chacun notre tour, ce n’était pas gênant... A moins que tu ne veuilles pas dormir après une chasseuse ? ».

Lyra lui lança un sourire taquin avant de se diriger vers la paire de jumelles laissées par terre et la ramasser. Elle se tourna vers lui et haussa les épaules avec un sourire qui avait du mal à quitter ses lèvres en sa présence, bien que le sujet soit tout de suite plus sérieux. « Je n’ai rien vu de suspect avant que tu n’arrives. Katherine est toujours là-dedans » Elle désigna de la tête l’immeuble en face de là où ils se trouvaient, par la fenêtre.  Elle reprit aussitôt avant de souffler doucement, elle n’avait pas senti l’arrivée imminente de Silas, elle savait seulement qu’il se rapprochait plus, toujours plus. « Pour l’instant, on ne peut faire qu’attendre. Il se rapproche, je le sens ; mais je ne saurais pas te donner une distance précise. Il peut être là dans une heure comme demain. ».



Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1
avatar
Invité
Invité
Posté le 10/03/16, 07:39 pm

«On ne devrait pas.. Et pourtant. Quand je suis près de toi, je ne réfléchis plus.» ♠ Feat Lyra R. Morgenstern



Le jeune homme n'avait pas eu à attendre longtemps devant cette porte, qu'on pouvait qualifier de pittoresque. La jeune femme était venue lui ouvrir, dévoilant son corps musclé et parfaitement proportionné dans sa tenue moulante de chasseuse, le jeune homme aurait pu rester des heures ainsi à la regarder et à observer chaque trait, et caractéristique de son corps. Il remarqua lors d'un bref coup d’œil vers les yeux de la jeune femme qu'elle faisait de même en le regardant lui sous toutes les coutures, il se sentait flatté de ne pas la laisser insensible. En temps normal, il n'en aurait rien eu à faire qu'une jeune femme ne puisse s'empêcher de le reluquer, il avait l'habitude et se contentait de répondre par un léger sourire aux jeunes femmes en général. Mais avec Lyra, c'était totalement différent, il sentait son cœur battre vite lorsqu'elle le regardait avec insistance, il finissait même par se sentir gêné, une chose qui ne lui était jamais arrivé avant de faire la rencontre de la jeune femme. Il la suivit lorsqu'elle l'invita à entrer, il ne manqua pas de laisser échapper un léger rire lorsqu'elle se mit à énumérer les nombreuses modifications apportées à l'appartement par ses soins.

Elle avait même prévu de ramener des poches de sang pour le régime alimentaire du garçon, elle lui sauvait la vie à vrai dire, car au vu du peu de contrôle qu'il disposait pour l'instant, se priver de sang serait impossible, et il n'avait pas prévu d'amener des poches de sang, il était venu sans rien. Il esquissa un grand sourire en guise de remerciement à l'attention de la jeune femme, plus le temps passait, plus il s’estimait heureux de l'avoir dans sa vie. Même si au début, leur relation avait seulement débuté comme une simple alliance, il en était venu à apprécier la jeune femme dans le personnel aussi, il aimait passer du temps avec elle, elle avait le don de lui faire ressentir les plaisirs simples de la vie, des plaisirs que Kol pensait avoir enterré il y a de ça un millénaire. Il se sentait tout simplement joyeux de vivre quand il se trouvait avec elle, joyeux de vivre au point d'afficher des sourires béats comme un simple d'esprit, elle réveillait en lui le Kol Humain, le Kol que personne n'avait réussi à atteindre avant elle. Le jeune homme n'était pas du genre sentimental, voilà pourquoi il ne lui avait avoué aucun de ces faits, il préférait la laisser croire qu'elle était juste une allié pour lui et une personne pas trop ennuyeuse, alors qu'en fait il la considérait déjà comme une amie, une amie qui arrivait à percer sa carapace sans le moindre mal.

"Prévoir des poches de sang juste pour moi Miss Morgenstern.. Dîtes moi une chose.. Où est ce qu'on doit signer pour vous épouser tout de suite ? Si vous montrez déjà autant d'attention pour un simple allié, qu'est ce qu'il en est de votre mari ? Cela doit être extraordinaire !" dit-il en riant légèrement de lui-même. Il avait certes transformé la situation en situation comique, mais il pensait ce qu'il venait de dire, elle était vraiment attentionné avec lui. Il n'était pas habitué à ce genre de traitement mais il est clair qu'il y deviendrait vite accro.

Elle avait ensuite enchaîné sur une pièce adjacente à la partie surveillance, Kol y découvrit une pièce de taille raisonnable avec un grand lit double au milieu. En voyant ça, il ne put s'empêcher de monter les yeux vers le plafond tout en se mettant à siffler, il avait fait exprès pour que la jeune femme se sente mal à l'aise. Comme pour répondre à sa réaction, elle s'était empressée de répondre en affirmant que le lit double n'était pas important vu qu'il alternerait les gardes. Le jeune homme confirma d'un hochement en tête, il avait tout de suite compris à quoi allait servir le lit double, mais il avait voulu voir la réaction de Lyra si il insinuait des choses ayant un caractère sexuelle, comme il s'en était douté, elle avait tout de suite répondu pour se dédouaner et paraître moins gênée. Kol menait une expérience sur la jeune femme, une expérience à caractère comportementale, il étudiait ses réactions en fonction des situations mais aussi des mots qu'il prononçait. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il savait que pour une étrange raison, la jeune femme l'intriguait au plus haut point, mais il ne savait pas quelle était cette raison, et ne pas savoir le consumait de l'intérieur, il se devait de comprendre.

"Voyons Lyra, nous sommes là pour des choses sérieuses et toi tu nous mets un lit double.. je ne trouve pas cela très sérieux ! Imagines que je dors, et que tu ne peux plus résister à mon corps divin.. Tu serais capable de me sauter dessus sur un lit double, ma sécurité est compromise !" dit-il avec ironie. Du moins à moitié ironique, l'autre partie était une inquisition discrète pour savoir si elle avait pensé aux mêmes idées au moins une fois. Oui, il ne pouvait pas s'empêcher d'essayer de l'analyser, mais il fallait comprendre que ce n'était pas facile d'être obsédé par une personne alors qu'on ne sait même pas pourquoi.

Alors que le jeune homme s'attendait à une autre surprise, la jeune femme était retournée près de la fenêtre en reprenant son sérieux d'un coup, ce n'était pas une mauvaise chose, après tout ils n'était pas là pour plaisanter, mais pour tuer un Immortel. Kol la rejoignit près de cette même fenêtre, il prit les jumelles après les avoir demandé à la jeune femme bien évidemment, et se mit à observer l'endroit indiqué par Lyra. Il n'y avait aucun mouvement, ce qui voulait donc dire que Silas n'était pas arrivé, ou sinon qu'il était extrêmement silencieux. Ce temps de gagné permettrait au jeune homme de se familiariser avec le lieu et d'être prêt en cas de venue du monstre. Il reposa les jumelles sur le rebord de la fenêtre et alla chercher aussitôt une poche de sang, il sentait déjà la soif de sang lui brûler la gorge, et ce n'était clairement pas le moment pour un de ses épisodes psychotiques, il valait donc mieux prévenir que guérir, dans le cas précis, se nourrir dès maintenant. Il sirota la poche de sang doucement tout en écoutant les propos de la jeune femme, il la sirotait doucement pour faire durer le sang, mais aussi pour duper son cerveau de la même manière que les humains avec la mastication.

"Ne t'en fais pas, tu en as déjà fait beaucoup.. Sans toi, on n'aurait peut-être jamais su qu'il se rapprochait ! Je n'attend pas de toi que tu saches exactement où il est, des pressentiments comme celui-ci me vont parfaitement ma belle ! Et oui tu as raison, il n'y a pas d'activité dans l'endroit où se terre la Petrova, ce qui veut dire que pour l'instant on a du temps libre !". Il aurait préféré que l'action commence tout de suite, l'idée d'attendre dans la même pièce que la jeune femme l'angoissait. Il ne pouvait nier qu'il ressentait une grande attirance pour elle, mais le pire restait ce désir intense qu'il avait à chaque fois en sa présence, cette envie de lui arracher ses vêtements et de coller son corps au sien dans une étreinte sans limite et sauvage. Donc plus de temps il passerait sans rien faire, et plus la tentation deviendrait grande et incontrôlable.

Ne sachant pas exactement combien de temps ils devraient attendre, Kol prit la deuxième chaise libre posé dans le coin et la rapprocha de la fenêtre juste avant de se poser dessus ou le terme plus exact, se vautrer. Il se mit à observer la jeune femme pour faire passer le temps, il savait bien qu'il ne devait pas mais il ne pouvait pas s'en empêcher, elle était vraiment fascinante. Le plus fascinant restait à coup sur son visage parfait, on avait l'impression que son visage avait été dessiné par les meilleurs artistes de la planète tellement il ne comportait aucun défaut. Elle possédait des yeux d'un vert éclatant, un nez fin et petit, une bouche avec des lèvres fines mais d'une couleur rose envoûtante, et pour finir son teint de porcelaine qui faisait d'elle l'incarnation d'un ange sur Terre, une douceur et une blancheur sans pareille. Il détourna le regard au moment opportun vu que la jeune femme venait de tourner la tête vers lui, il fit comme si de rien était, en regardant le ciel à travers la fenêtre devant eux. Il espérait qu'elle ne s'était rendu compte de rien, surtout qu'à tous les coups, il avait dû arborer un regard amoureux et un sourire d'une joue à l'autre, autrement dit il avait dû avoir l'air bien ridicule, donc inutile qu'elle lui pose des questions à ce propos en plus.

"Il est quand même culotté ce Silas, crois tu qu'il enverrait un e-mail ou passerait un appel pour nous dire qu'il passe.. Non, le mec choisit de se pointer à l'improviste et ne respecte aucune règle d'usage, et de courtoisie ! Et nous, à cause de lui, on est obligé de rester dans une planque, qui d'ailleurs soit dit en passant ne doit même pas être conforme au vu des règles sur l'habitat, si ça, ce n'est pas du sacrifice, on devrait avoir une médaille à la fin de cette mission !" dit-il en rigolant. Il voulait occuper le temps, mais aussi détourner l'attention de lui au cas où la jeune femme avait remarqué son petit manège d'il y a quelques minutes, mieux valait être prudent et changer de sujet.








Dernière édition par Kol Mikaelson le 14/03/16, 02:16 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1
avatar
Invité
Invité
Posté le 11/03/16, 01:38 am


« On ne devrait pas.. Et pourtant.
Quand je suis près de toi, je ne réfléchis plus. »
feat. Kol Mikaelson


La jeune femme ne pouvait jamais s’empêcher de regarder Kol avec insistance, c’était devenu quelque chose de plus fort qu’elle-même. En sa présence, son corps agissait à sa place, la laissant parfois désarmée par ses propres actes. Car il paraissait évident que Kol était observateur, par conséquent, qu’il ne manquait pas de remarquer toutes ces petites fois où la chasseuse le regardait sous tous les angles. Mais d’ailleurs, ce qui était remarquable, c’était ce petit air gêné qu’elle pouvait parfois lire sur le visage de l’originel, comme s’il se trouvait dérangé par ce simple regard appuyé. Ce n’était pas pour déplaire à Lyra, au contraire. Elle avait l’impression pour une fois, que c’était elle qui avait le pouvoir d’eux deux.

Il l’avait suivi avec attention durant sa visite et ne s’était pas prié pour rire à certaines de ses remarques. A chacun de ses rires, la jeune femme ne pouvait s’empêcher de le regarder avec attention, elle adorait sa voix, mais elle aimait encore plus l’entendre rire. Elle avait l’impression à ces instants-ci de le voir heureux ; c’était sûrement idyllique de se dire ça, mais elle se plaisait à croire de telles choses. Et quand il ajouta un grand sourire face aux poches de sang, Lyra sentit son sang faire un tour. Elle craquait littéralement sur ce sourire. Pour la jeune femme, il n’y a rien de plus beaux qu’un homme qui sourit. Et autant dire que celui de l’originel était loin de la laisser de glace.

Seulement quand il prit la parole, la chasseuse fut assez surprise de ses propos, il disait ça avec tellement de rigolade et de légèreté. Cela était presque déstabilisant de le voir si libéré avec elle, mais elle était loin de ne pas apprécier la chose, au contraire. Il marquait un point malgré le côté comique de la situation, elle faisait très attention à lui, peut-être trop pour un simple allié. Mais c’était plus fort qu’elle, elle voulait son bien-être, même si à la base, ils étaient fait pour être ennemis, elle ne pouvait pas s’en empêcher. Elle le regarda donc avec un petit sourire au coin des lèvres, elle comptait bien se prêter au jeu, penchant la tête sur le côté sans quitter le regard du bel originel. « Il suffit juste de m’embrasser et je serais votre femme très cher Kol Mikaelson… Malheureusement, je n’ai jamais pris le temps de partir à la recherche d’un mari. Vous êtes le premier auquel j’accorde tant d’affection depuis bien longtemps… ». Dans ses propos, elle aussi était sincère. Elle n’avait plus de famille depuis quelque temps. Elle n’avait pas été aussi attentionnée pour un homme depuis son dernier petit copain, autant dire que cela remonte à pas mal de temps à présent. Mais dans le fait d’être là pour lui, de lui accorder de l’affection, ces actes étaient réels. Elle tenait à lui bien plus qu’elle ne se l’avouait.

Au moment de montrer la chambre, Lyra n’était pas sans remarquer le petit sifflement du vampire et son roulement des yeux, ce qui la faisait plus sourire qu’autre chose, mais surtout l’avait poussé à se justifier. Elle n’avait pas pu s’empêcher de pouffer de rire quand il avait osé dire qu’elle serait capable de lui sauter dessus s’il dormait. Comme pour continuer son petit jeu, elle se positionna avec sa super vitesse juste devant le jeune homme, plongeant son regard émeraude dans ses pupilles sombres. La chasseuse approcha son visage du sien, pour ensuite murmurer sans décrocher une seule fois son regard tandis que sa voix se faisait sensuelle. « C’est vrai que ta sécurité est très compromise à mes côtés Kol… Tu risquerais beaucoup de choses en ma présence… D’ailleurs qui te dit que je n’ai pas envie de t’agresser sur ce lit, là maintenant ? ». La jeune femme avait vu l’effet escompté sur le visage de Kol, son souffle s’était fait plus pressant. Elle s’était ensuite reculée pour lui faire la suite de la présentation.

La jeune femme prêtait très attention aux détails à cet instant. Il s’était emparé d’une des poches de sang dans le frigidaire et l’avait siroté avec douceur, avec contrôle. Un large sourire se dessina sur son visage à cette vision, elle pouvait voir qu’il y allait avec réserve, ne s’empiffrant pas. Après, il était sûrement trop tôt pour en faire découler des conclusions, mais c’était une avancée pour la chasseuse. Elle n’avait cependant pas remarqué tout de suite qu’il avait une tâche de sang sur le coin des lèvres. Sans un mot, elle se rapprocha de lui et passa son pouce sur la dite tâche, l’effaçant avec douceur avant de porter son regard dans celui du jeune homme, arborant un sourire délicat sur ses lèvres. « Tu avais une petite tâche juste ici.. » Elle porta le doigt tâché à sa bouche pour en lécher le contenu, qu’elle ne trouva pas si désagréable que cela étrangement. « J’aimerai quand même faire plus. Actuellement, j’ai l’impression d’être inutile, à attendre ainsi... J’entends ce que tu viens de dire. Mais si seulement, je pouvais savoir exactement où il se trouve, cela serait si facile. Mais bon, comme tu viens de le dire, nous n’avons pas d’autres choix que d’attendre, en gardant à l’esprit que mon intuition est peut-être mauvais. »

La planque allait durer dans le temps, cela paraissait inévitable. Et autant dire que la jeune femme était assez partagée à cette idée. D’un côté, elle en avait envie car elle faisait son travail de façon plaisante, avec Kol et autant dire qu’elle s’amusait toujours en sa compagnie. Mais d’un autre côté, tout était bien plus compliqué. Car elle savait aussi, que plus elle passait du temps avec lui, surtout dans un endroit confiné comme celui-ci, plus ses désirs sombres referaient surface. D’ailleurs, elle mourait d’envie à cet instant de regarder le jeune homme, mais ce qu’elle vit la surprit plus qu’autre chose. Il venait de la regarder avec un air qu’elle n’avait encore jamais vu chez lui. Il semblait presque amoureux avec ce sourire et ce regard. Toutefois, la jeune femme revint bien vite à la réalité. Cela n’arriverait pas, elle se faisait de fausses idées après tout. Cela tombait bien d’un côté, car Kol avait dû remarquer qu’elle l’avait vu et changea bien vite de sujet, ce qui arracha un sourire à Lyra mais aussi un petit rire. Il avait ce don pour la faire rire en toutes circonstances, cela en était presque magique à vrai dire. Car il faisait partie des rares personnes qui en sont capables. « Peut-être qu’au vu de son âge avancé, il ne connait pas encore les révolutions qui se sont faites. Mais au moins, là où on est, on ne risque pas d’être embêté. Tu sais quoi ? Si tout se finit bien pour nous et qu’on réussit à s’en débarrasser. Je t’offre une bonne bouteille. Au moins, ce sera bien mérité après tout ce qu’on va devoir subir pour ça. ».

Cela faisait déjà plusieurs heures qu’ils étaient à faire la garde, surveillant le moindre allés-et-venus s’effectuant dans la rue en contre-bas. Katherine n’avait pas bougée, sûrement parce qu’elle devait avoir trouvé une technique pour ne pas être repérée, des sorcières peut-être même. Lyra commençait à ressentir les premiers effets de fatigue, veillant au grain depuis son arrivée. De plus, son portable affichait à présent 23 heures 30. Elle se tourna vers Kol qui était toujours concentré sur sa tâche, même si durant les dernières heures, ils avaient continué à s’amuser l’un avec l’autre tout en restant concentré. « Je vais sûrement aller m’allonger un peu, oui la chasseuse est faible... Mais je pense que tu es assez fort pour veiller seul pendant une petite heure ou deux… Je vais d’abord passer à la douche. Sois attentif en attendant. L’avenir repose sur tes épaules Darling… ». Lyra lui lança un sourire plein de sous-entendus, car d’un côté, l’avenir reposait vraiment sur les épaules de l’originel. Si Silas arrivait, il devrait le voir arriver quand elle dormirait. Si un combat devait être engagé, peut-être devrait-il finir le travail seul car elle serait hors-jeux. Mais il y avait autre chose, autre chose qu’elle ne voulait pas avouer à voix haute car cela n’était pas correct. L’avenir de leur relation était entre ses mains, car elle, il était certain qu’elle considérait l’originel plus comme un ami qu’un allié. Toutefois, lui, ne le voyait pas de cet œil. Et ça, elle l’avait compris.

Lyra s’était dirigée vers la chambre, séparée de la pièce principale par un simple paravent. Elle se positionna derrière celui-ci, légèrement transparent et commença à ôter sa combinaison de cuir sensuellement. Comme si au fond, la jeune femme se doutait qu’il allait regarder le spectacle. Dans son ombre, on pouvait voir ses courbes harmonieuses se dessiner. De profil, elle ôta par la suite son soutien-gorge délicatement puis son boxer ; elle jeta le tout sur le lit avant de dire à travers le paravent. « Tu n’oublies pas de me prévenir s’il se passe quoi que ce soit mon bel originel… » Elle avait souri à ces derniers mots même s’il ne pouvait pas la voir, avant de se diriger nue vers la salle d’eau. La jeune femme se glissa dans la douche qui était relativement en bon état malgré l’état général de l’appartement. Tournant le mitigeur, elle laissa couler une eau chaude sur son corps afin de détendre chacun de ses muscles. Elle savourait le contact de l’eau ruisselant sur son corps ; cette sensation était parfaite à ses yeux. Rien ne pouvait plus détendre que cela. Elle poussa même un petit soupire de bien être sous la douche tandis que ses mains passaient le long de son corps. La jeune femme attrapa le gel douche et s’en déversa dans la main, elle se savonna activement le corps, n’oublie aucune étape en route. Puis elle se rinça en prenant son temps, voulant profiter au maximum de cet instant. C’était comme se déconnecter de la réalité pendant un court laps de temps.

Quand la jeune femme eut fini de prendre sa douche, elle attrapa une des serviettes qu’elle avait ramenées et l’enroula autour de sa taille. Puis elle décida d’aller dans la pièce principale en serrant bien le morceau de tissus autour de son corps pour ne pas le faire tomber. Elle s’accouda contre le mur en l’observant avec attention. Il était si beau quand il est concentré. Le front légèrement plissé, cela lui donnait un charme fou. Mais ce qu’elle aimait le plus chez lui, c’était ce visage angélique. Elle n’avait jamais vu un homme aussi parfait physiquement que Kol. Certes elle n’avait que vingt années d’expérience, mais en vingt années dont deux à chasser activement, elle n’était jamais tombée sur une si belle personne. Dès qu’il se met à lui sourire, Lyra sent ses jambes devenir molles, mais elle ne doit en aucun le montrer. Même si cela fut très difficile quand elle vit l’expression faciale du vampire étonnée et pas indifférent en la voyant vêtue d’une simple serviette. Elle se mordit la lèvre inférieure en le regardant avec une pointe de désir « Alors, j’espère ne rien avoir manqué d’intéressant au moins ? » dit-elle avec une voix douce et sensuelle à la fois.



Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1
avatar
Invité
Invité
Posté le 13/03/16, 02:21 am

«On ne devrait pas.. Et pourtant. Quand je suis près de toi, je ne réfléchis plus.» ♠ Feat Lyra R. Morgenstern



Kol n'avait bien évidemment pas pu s'empêcher de sourire en écoutant la jeune femme répondre à sa plaisanterie sur le mariage, il savait bien qu'avec elle il pouvait plaisanter sans risque qu'elle prenne la chose pour elle ou qu'elle se vexe. L'embrasser, une pensée, un désir qui le travaillait chaque jour quasiment à chaque minute, et encore plus en la présence de la jeune femme. Il la voulait, du moins il voulait son corps, il faisait tout son possible pour y résister mais c'était comme si leurs corps résonnaient à la même fréquence, comme si quoi qu'il fasse, l'attraction terrestre les ramenait l'un à l'autre. Il ne savait pas combien de temps il pourrait résister encore à ce rythme, plus il la voyait, plus l'envie se faisait pressante, mais en même temps il ne pouvait pas ne plus la voir du tout, car sinon il sentait comme une sensation de manque, une sensation dont il ne connaissait pas la raison, mais qui était bien réelle. Il se sentait flatté d'être le premier homme à qui il tenait depuis un moment, mais en même temps il ne pouvait pas s'empêcher de ressentir une certaine tristesse pour elle. De tous les chasseurs qu'il avait connu dans sa longue vie, aucun n'avait pu vivre assez longtemps pour avoir une famille, ils avaient beau vouloir le tuer, il ne pouvait pas nier pour autant qu'il existait une certaine fatalité dans leur existence. Il ne voulait pas que cela arrive à Lyra, il avait appris à l'apprécier et même à tenir à elle, il voulait qu'elle puisse un jour avoir un mari et des enfants, qu'elle ait un avenir en somme.

Sa sécurité compromise ? Oh oui qu'elle l'était, même vraiment compromise. Mais ce n'était pas tant du fait qu'elle lui saute dessus dont il avait peur, c'était plutôt du fait qu'il lui cède et se laisse faire, libérant ainsi un désir et une envie enfouis depuis des semaines. Depuis le départ, il l'avait trouvé magnifique comme femme, et même si certains auraient pu désapprouver la couleur de ses cheveux, lui il la trouvait aussi belle que si elle avait été blonde ou brune, dans d'autres circonstances et surtout en étant différents, il l'aurait sûrement invité à dîner et aurait commencé à lui faire la cour. Elle était le genre de femme à qui on ne se contente pas de sortir de belles phrases sans aucune vérité derrière, elle était le genre de femme pour qui on serait prêt à faire n'importe quoi juste pour voir un sourire illuminer son visage, à tuer n'importe qui pour ne pas qu'elle soit blessé et surtout une femme avec qui passer du temps ne serait plus une occupation mais un paradis. Malheureusement il restait un vampire, originel de surcroît, et elle une chasseuse, membre des cinq, deux ennemis naturels, dont l'un créé pour tuer l'autre, donc s'aventurer dans une relation avec la jeune femme comportait un facteur risque bien trop important.

"Surtout que ton palmarès de chasseuse prouve que tu as maté plus d'un vampire, donc qu'est ce qui me dit que tu ne connais pas des stratagèmes pour immobiliser un originel dans un lit ! Moi je propose que c'est toi qui t'y allongera la première pour que je sois sur qu'il n'y ait pas de piège pour me bloquer pendant que tu profites de mon corps ! Cela ne serait pas le premier viol dont je serais victime !" dit-il avec un sourire. Il avait bien évidemment joué sur les mots, car au fond cela ne le gênerait absolument pas qu'elle profite de son corps, bien au contraire tout son être réclamait cela plus que tout.

Le jeune homme avait senti un grand frisson le parcourir quand la jeune femme avait essuyé du bout des doigts la tâche de sang qu'il avait au coin des lèvres, sentir la douceur de ses doigts contre sa peau avait suffit à électriser tout son corps, c'était dire l'effet qu'elle arrivait à provoquer chez lui. Kol se trouvait faible que son corps le trahisse de cette manière en présence de la jeune femme, il ne lui avait jamais fait ça, voilà que maintenant il n'arrivait même plus à contrôler son propre corps et les réactions ressentis. Il se demandait si cela faisait pareil pour la jeune femme, si à chaque fois qu'il faisait preuve d'un geste de tendresse à son encontre, comme un bisou, un baiser ou même une simple caresse, si son corps à elle aussi se mettait à frisonner. Bien évidemment il ne comptait pas lui demander, déjà parce que cela aurait été avouer qu'il ressentait des choses lorsqu'elle le touchait, et puis aussi parce qu'il n'était pas sur de vouloir savoir si elle ressentait des choses elle aussi, cela aurait laissé présager qu'il existait plus entre eux qu'une simple amitié.

"Cela ne sert à rien de se laisser assaillir par des questions comme ça ma belle.. Sinon moi aussi je pourrais m'y mettre, j'aimerais savoir où il est à ce moment précis, j'aimerais qu'il soit mortel pour que je puisse le tuer directement.. Ou encore mieux, j'aimerais que toute cette clique de Mystic Falls et ma famille m'ait écouté et ne l'ait pas réveillé pour une débilité comme le remède contre le vampirisme !". Il n'était peut être pas tout à fait franc sur cette dernière phrase, une partie de lui avait pensé à prendre le remède lors de son passage à Mystic Falls, redevenir un sorcier, pouvoir à nouveau se servir de la magie. Mais il s'était rendu compte qu'il ne pouvait pas renoncer à l'immortalité et à l'invincibilité, tout ce pouvoir était grisant pour lui, il n'y renoncerait jamais.

Kol s'était plusieurs fois posé la question de ce qu'il arriverait à leur alliance lorsque la croisade contre Silas serait finie, il se doutait que la jeune chasseuse finirait tôt ou tard par quitter la ville, après tout elle était venue ici dans l'unique but de retrouver Katerina et ainsi éradiquer Silas. Il ne voulait pas que leur alliance s'arrête, il avait avoué à la jeune femme qu'il tenait à elle, mais il s'agissait de plus que cela, elle était devenue sa drogue, il avait besoin d'une dose de Lyra chaque jour, de voir son sourire, de sentir sa joie de vivre, elle illuminait sa vie. Il savait bien que tôt ou tard il devrait lui dire adieu mais pour l'instant il n'en avait clairement pas l'envie, il avait besoin d'elle d'un point de vue personnel et non plus professionnel, il n'aurait jamais cru qu'il s'attacherait un jour à une chasseuse, lui qui avait décidé de devenir plus prudent, on peut dire que c'était bel et bien raté. Elle faisait partie de sa vie qu'il le veuille ou non, même s'il savait que c'était temporaire, il ne pouvait plus la repousser, il ne le voulait pas pour dire vrai.

"Si on réussit à l'éliminer en ne mourant pas, je nous ferais un super dîner, un dîner comme tu n'en as jamais vu de ta vie ! Oui je sais cuisiner, Paris est une ville avec des défauts mais une chose qu'on ne peut pas reprocher aux français est leur gastronomie, ils regorgent de plats raffinés et goûteux ! Donc si on s'en sort, je te ferais goûter à la cuisine française façon Kol Mikaelson, et crois moi, peux de gens ont eu la chance de goûter à mes plats !"
dit-il en laissant un sourire apparaître au coin de ses lèvres. Il avait appris la cuisine lors de son deuxième séjour en France, il appréciait ce pays pour sa gastronomie mais aussi pour sa richesse culturelle, peu importe l'endroit où on allait, on pouvait trouver des choses uniques et historiques à cet endroit qu'on ne pourrait trouver nul part ailleurs.

Le jeune homme fut assez surpris quand la jeune femme lui annonça vouloir se reposer, il ne s'attendait pas à ce qu'elle fatigue si vite, mais bon il ne savait pas ce qu'elle avait fait avant de venir ici et puis il oubliait parfois ce que cela faisait d'être un humain, avec des faiblesses prononcées en résumé. Un mot pourtant avait retenu toute son attention, elle avait dit vouloir prendre une douche avant d'aller dormir. Il avait tout de suite imaginé le corps parfait de la jeune femme sous la douche, rien que l'idée avait suffit à ce qu'il se morde la lèvre pour ne pas succomber à ce désir. Il se demandait s'il avait bien fait d'accepter d'être en planque avec la jeune femme plus d'une journée, l'idée de la savoir dans un lit à quelques mètres de lui s'annonçait déjà très dure, et très nocive pour son contrôle. Lui il n'était pas fatigué donc il pouvait sans problème continuer à monter la garde, du moins si Silas comptait se montrer un jour, car pour l'instant c'était le calme plat dehors, on aurait pu entendre les mouches voler.

"Oui je suis largement assez fort pour veiller tout seul, tout d'abord parce que je suis un originel, et de deux parce que je suis Kol Mikaelson, mon pouvoir n'a pas de limite ! Je te dis bonne douche alors, et à tout à l'heure, à moins bien sur que Silas arrive entre temps, dans ce cas je serais en train de le combattre dehors ou chez Katerina !" dit-il avec sérieux. Il espérait que Silas arrive vite, de manière à régler ce problème une bonne fois pour toute. Ainsi ils pourraient rentrer tous les deux et par la même occasion mettre fin à cette tension électrique qui s'était installé dans l'appartement depuis leur arrivée.

Les pouvoirs de vampire pouvaient parfois être traître, le jeune homme venait de s'en rendre compte à l'instant quand son ouïe s'était activé d'elle-même et qu'il avait pu entendre Lyra enlever chacun de ses vêtements. Peut-être était ce parce qu'il pensait à elle au même instant, mais entre savoir qu'elle se déshabille et entendre qu'elle se déshabille existait un fossé, il était maintenant encore plus tenté de la rejoindre et de coller son corps au sien. Au point où il en était, il décida de continuer à écouter les agissements de la jeune femme sous la douche, au moins il pourrait se contenter des bruits de la jeune femme savonnant son corps, c'était mieux que rien et cela lui évitait de totalement succomber au désir qu'il éprouvait pour elle.  Il avait ensuite attendu qu'elle revienne de sous la douche sans dire un mot et sans l'interrompre, il avait bien remarqué qu'elle l'observait à l'entrée de la pièce, il pouvait entendre les battements de son coeur, mais il ne se retourna pas tout de suite, savourant le fait qu'elle l'observait. Il se retourna vers elle au bout de quelques minutes et fut surpris de voir qu'elle n'était qu'en serviette et qu'elle n'avait pas enfilé de vêtements encore. La serviette soulignait ses formes parfaitement, ce qui permettait au jeune homme d'en profiter.

"Absolument rien, à moins qu'on considère une bagarre entre deux oiseaux comme intéressant ! Maintenant que tu es sortie, je vais en profiter pour aller me doucher aussi, si cela ne te gêne pas !". Il se leva de sa chaise et se dirigea directement vers la salle de bain, il enleva ses affaires une à une et se glissa aussitôt dans la douche. Il ne prit même pas la peine de fermer la porte de la douche, si elle voulait le mater, elle le pouvait, et on ne pouvait pas dire que cela le dérangerait, bien au contraire. Il profita de l'eau chaude sur son corps, puis il se savonna comme il faut pour être le plus propre possible, après tout il était en présence d'une dame. Il se rinça ensuite rapidement et sortit aussitôt de la douche pour se sécher. Il serra la serviette autour de sa taille au bon moment puisqu'il remarqua juste après que la jeune femme venait dans sa direction, toujours en serviette et avec un grand sourire.








Dernière édition par Kol Mikaelson le 14/03/16, 02:16 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1
avatar
Invité
Invité
Posté le 13/03/16, 05:02 pm


« On ne devrait pas.. Et pourtant.
Quand je suis près de toi, je ne réfléchis plus. »
feat. Kol Mikaelson


Cette homme face à elle est remplie d’un charme fou, quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse, Lyra ne parvient pas à lui en vouloir bien longtemps. Dès lors qu’elle s’éloigne de lui, se fait ressentir une sensation de manque au plus profond d’elle. Elle s’était attachée au vampire, bien trop à son goût. Une question la taraudait cependant, pourquoi ? Pourquoi ressentait-elle ce besoin d’être près de lui ? Elle n’avait pas la réponse à cette question, et en réalité, elle n’avait pas vraiment envie de le savoir. Car si elle en découvrait la cause, elle serait forcée d’y remédier, et ça, la jeune femme ne le désirait pas. Mettre fin à cette relation serait certainement trop dur pour la chasseuse, il avait pris une place importante dans sa vie, elle s’était prise d’affection pour lui, une affection qu’elle ne pourrait pas ôter d’elle si facilement.

La jeune femme s’était mise à sourire aux propos de l’originel, elle n’y croyait pas vraiment. Un homme si fort que lui, être violé par des femmes ? Elle se l’imaginait très mal. Toutefois, elle décida de lui laisser le bénéfice du doute, après tout, on ne sait jamais ce qui peut se passer au fond. Elle n’avait pas pu s’empêcher de rire à l’idée de s’allonger avant lui, comme si cela garantissait cette fois-ci sa sécurité à elle ? Après tout, on ne sait jamais de quoi est capable un homme, il pouvait très bien appliquer cela sur elle. Même si cela ne la dérangeait pour rien au monde. Tout son être désirait qu’il la touche de ses doigts experts, sentir le contact de sa peau sur la sienne, ses lèvres si douces contre les siennes. A chaque fois qu’elle est en sa présence, ce genre de pensées lui traverse l’esprit. Des pensées qu’elle ne devrait pas avoir envers lui mais qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de ressentir au plus profond de son être. C’était un peu comme s’il était son pôle moins, elle se retrouvait attirée par lui quoi qu’il arrive.

« Parfois, les choses ne se passent pas comme on l’aurait souhaité tu as raison… Mais je ne doute pas qu’ensemble, on arrivera à nos fins et on mettra un terme à l’existence de Silas. Après tout, avec Kol Mikaelson, on ne peut que réussir. Peu importe les erreurs commises par les autres, nous mettrons un point final à cette histoire. » dit-elle avec un sourire assuré, ne quittant pas les yeux sombres de l’originel. Elle ne doutait pas qu’avec son aide, elle arriverait à se débarrasser de l’immortel Silas. Toutefois, une part d’elle ne voulait pas mettre fin à toute cette historie au fond. Elle ne voulait pas devoir déjà repartir de la ville et laisser ceux auxquels elle tient ici, du moins celui auquel elle tient.

Quand il lui avait proposé un repas excellent à la française, entièrement fait par ses soins, Lyra ne put s’empêcher son sourire de s’élargir. Bien entendu qu’elle voulait goûter un des plats de l’originel, surtout si quasiment personne n’y avait jamais eu le droit. « C’est si gentiment proposé, je me vois mal refuser une telle offre. En effet, j’ignorais que tu savais cuisiner. Surtout que vous n’avez pas besoin de faire à manger en tant que vampire donc… Je suis aussi touchée que tu m’offres l’occasion de goûter un plat que quasiment personne d’autre n’a pu porter à leur bouche. Je serai presque impatiente de me débarrasser de Silas maintenant. » dit-elle avec un léger rire. Même si au fond, elle ne voulait pas mettre fin à tout cela. Elle savait que tôt ou tard, cela arriverait, et elle devrait se faire à l’idée.

Quand elle avait annoncé qu’elle comptait se doucher avant d’aller se reposer un peu, elle avait remarqué qu’il s’était mordu la lèvre inférieure. Autant dire que l’idée ne le laissait pas indifférent, pour son plus grand plaisir. Elle aimait l’idée qu’il ne soit pas insensible à cette nouvelle, au contraire. Cela la rassurait dans le fait que lui aussi était attiré par elle ; elle se sentait tout de suite moins coupable à l’idée d’avoir tout le temps envie de lui sauter dessus. Toutefois, elle s’était contentée de le gratifier d’un sourire quand il lui souhaita une bonne douche. Mais quand il aborda la partie Silas, elle laissa une grimace se dessiner sur son visage, elle n’appréciait pas l’idée qu’il puisse se battre seul contre lui. L’idée lui déplaisait au plus haut point. Cela pouvait paraitre naïf de sa part surtout qu’il est bien plus puissant qu’elle, mais l’idée même qu’il puisse être blessé lui glaçait le sang. Elle avait essayé de ne pas s’imaginer un tel combat durant sa douche.

Sortie de la douche, elle l’avait contemplée pendant quelques minutes, il paraissait évident qu’il l’avait remarqué mais pourtant il n’avait pas bougé d’un centimètre. Toutefois, quand il s’était décidé à se tourner vers elle, elle avait pu lire la surprise sur son visage de la voir si peu vêtue. La jeune femme n’avait pas pu s’empêcher de se mordre la lèvre inférieure, et ce d’autant plus quand il se leva à son tour et passa près d’elle pour lui dire qu’il comptait aller à la douche à son tour. La proximité de son corps et l’idée même qu’il allait se retrouvait nu dans la pièce d’à côté fit tressauter son cœur et accélérer sa respiration. « Rien de bien intéressant en somme.. Cela ne me gêne pas voyons. Bonne douche à toi aussi Kol. » dit-elle avec quelque peu de difficulté.

Lyra l’avait laissé se diriger jusqu’à la salle de bain sans fermer la porte derrière lui. Pendant quelques secondes, une idée lui traversa l’esprit, une envie impure assaillait tout son être. Elle aurait voulu le regarder se doucher, voir ce corps si parfaitement dessiné couvert d’eau. Elle en mourait même d’envie. Un combat acharné s’opérait en elle, devait-elle céder à ses pulsions et le rejoindre ou rester ici et faire ce qui était le mieux pour eux deux ? Elle ne le savait pas, elle était complètement perdue. Mais après tout, pourquoi n’avait-elle pas le droit de céder à ses pulsions ? Oui c’est un originel, oui elle est une chasseuse créée pour le tuer et alors ? Ce n’est pas pour autant qu’ils sont amoureux, ce n’est pas pour autant qu’ils vont devenir un couple. Pourquoi empêcher deux corps consentants de se retrouver dans une étreinte charnelle si tous deux le veulent ? Rien. Ils étaient assez grands pour savoir ce qu’ils faisaient, pour établir des limites. Et ces limites, Lyra comptait bien les élargir à cet instant.

C’est à l’instant même où Kol serrait sa serviette autour de sa taille que Lyra fit son entrée dans la petite salle de bain, arborant sur son visage un grand sourire. Elle portait toujours sa serviette autour de son corps, avançant d’un pas affirmé vers le jeune homme. En voyant son torse nu, encore mouillé, elle ne put s’empêcher de se mordre la lèvre inférieure, comment avait-elle pu résister aussi longtemps à l’appel de ce corps si parfait ? Rendue à quelques centimètres de son visage, elle plongea son regard émeraude dans ses pupilles sombres, avant de venir susurrer près de ses lèvres. « J’en ai marre de résister chaque seconde où je suis proche de toi Kol… Je n’ai plus la force de résister à cet appel, ce désir sombre qui me consume depuis le premier jour… » . La jeune femme posa sa main droite sur son propre flanc et défit le nœud qui retenait sa serviette, faisant s’écraser celle-ci sur le carrelage de la salle d’eau. Elle releva son regard dans celui de l’originel, son souffle se faisant plus pressant, elle n’en pouvait plus. Tout son corps bouillait à l’idée de se retenir encore. Elle déposa ses lèvres sur celle de l’originel dans un baiser passionné, plein d’ardeur alors que ses mains délicates venaient caresser le dos musclé du jeune homme. Sa poitrine collée contre son torse, elle profitait de la chaleur de l’étreinte, une chaleur qu’elle aurait aimé sentir bien avant. Une chaleur dont elle n’allait certainement plus pouvoir se passer à l’avenir.



Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1
avatar
Invité
Invité
Posté le 14/03/16, 06:12 pm

«On ne devrait pas.. Et pourtant. Quand je suis près de toi, je ne réfléchis plus.» ♠ Feat Lyra R. Morgenstern



Elle avait choisi les bons mots en parlant de mettre un point final à cette histoire, Kol se faisait un devoir de mettre fin à l'existence de Silas, il avait échoué à empêcher son réveil, il n'échouerait pas à le tuer, il en était hors de question. Il avait prévenu sa famille de ce qui allait se produire si il continuait les recherches du remède mais bien évidemment ils avaient choisi de ne pas écouter le Mikaelson rebelle et imprévisible, alors que pour une fois il s'était montré sérieux et prudent. Mais bon peut-être avait-il cherché ce manque de confiance, après tout il avait tout fait pendant un millénaire pour s'attirer les foudres de sa famille, donc forcément la confiance ne pouvait pas subsister après tout ça. Il savait bien les motivations de sa famille pour le remède, Nik l'avait voulu pour rendre la Petrova à nouveau humaine et ainsi reprendre sa collection d'hybrides, un motif égoïste, bien représentatif de Nik. Par contre pour sa soeur, c'était tout à fait l'inverse, il s'en était même un peu voulu de devoir contrarier ses plans, elle le voulait pour redevenir humaine, pour enfin pouvoir vivre sa vie, avoir des enfants, une famille, un avenir, et ainsi ne plus être bloqué dans la spirale de l'immortalité. Si une personne méritait d'avoir ce qu'elle voulait, c'était bien elle, elle était restée auprès de Nik malgré ses multiples trahisons, et tout ce qu'elle avait eu en échange, c'est tous ses amours tués par Nik, l'homme à qui elle avait juré loyauté. Mais bon maintenant la question ne se posait plus, il était trop tard pour ressasser le passé, il fallait agir et débarrasser la planète de la seule chose plus puissante que les originels, un Immortel avec des pouvoirs psychiques sans précédent.

Le jeune homme n'avait pas pu s'empêcher de sourire devant l'enthousiasme débordant de la jeune femme à la proposition de dîner. Il se rendait bien compte que cela pouvait être dangereux dans leur situation, après tout aucun d'eux ne pouvait nier qu'il ressentait une grande attirance et un profond désir pour l'autre, donc ce dîner allait ressembler en quelque sorte à un rencard. Mais Kol se fichait de ces détails, si ils arrivaient à remplir leur mission, ils auraient accompli quelque chose d'incroyable, ils se devaient donc de le célébrer de la bonne manière, non pas avec un simple verre autour d'un bar, mais avec des plats préparés par le jeune homme, une chose qu'il avait fait rarement en un millénaire, le choix parfait pour célébrer l’événement en somme. Et puis il avait beau faire comme si il n'était en rien un gentleman, il avait quand même eu la même éducation qu'Elijah au final, quand il le voulait, il pouvait se montrer civilisé et maniéré, il ne sauterait donc pas sur la jeune femme comme un sauvage, ils savoureraient ce moment en discutant et en rigolant comme ils avaient si bien l'habitude de le faire. Surtout que ce dîner signerait aussi la fin de leur partenariat, il se doutait bien que la jeune femme ne traînerait pas dans le coin très longtemps après ça, elle avait bien signifié son désintérêt à tuer les originels, par conséquent, à part eux, il n'y avait aucune autre cible de choix dans le coin, elle partirait donc là où son travail la mènerait, il se devait donc de profiter au maximum de chaque moment passé en sa présence.

"C'est bien parce que nous les vampires n'avons pas besoin de manger, que je me suis très peu servi de mes talents de cuisinier au fil des siècles ! À vrai dire, personne de ma famille, même Bekah, n'ait au courant de mes dons dans ce domaine, il faut dire qu'ils ne savent pas tout de moi au final ! Je comprends que cela t'étonne, après tout je suis connu comme un monstre psychotique, et non comme quelqu'un de civilisé, donc ça ne colle pas vraiment à ma réputation !" dit-il en soupirant. Durant son passage dans l'Autre Monde, il en était venu à remettre en cause sa réputation qui autrefois le rendait si fier. Certes il était fier d'être craint, et cela ne changerait jamais, mais il aurait aimé aussi que des gens le connaissent pour d'autres raisons, comme son talent en sorcellerie, son talent en cuisine, ou même son humour. Mais bon il devait se résoudre au fait qu'il ne pouvait pas influencer l'opinion des gens et qu'il serait toujours perçu comme le sociopathe de la famille Mikaelson, le monstre que l'on préfère laisser derrière, dans l'ombre, car il fait tâche dans cette famille idyllique.

La douche promettait en effet d'être bonne, ses pensées n'avait toujours pas quitté l'image de la jeune femme nue, il avait beau essayé de penser à autre chose, l'image revenait aussitôt le hanter sans aucun espoir d'échappatoire. Non pas qu'il en avait besoin, mais ressasser cette image sans cesse ne faisait qu'accentuer son désir ardent de toucher ce corps nu. Pourquoi lui faisait-elle un tel effet ? Il ne le savait pas, il n'avait jamais ressenti cela pour personne. Pourtant il en avait connu des très belles jeunes femmes, mais jamais une n'avait réussi à obnubiler ses pensées et à faire chavirer son esprit autant que cette Lyra Morgenstern. Qu'avait-elle de si spécial ? Certes elle était vraiment belle, même extrêmement belle pour être précis, mais de là à chambouler l'esprit d'un homme qui a rencontré des milliers de femmes durant son millénaire d'existence, cela paraissait peu probable, pourtant c'était bel et bien le cas, elle le tenait entre ses griffes d'une manière qu'il ne comprenait pas, d'une manière qui le terrifiait intérieurement. Peut-être était ce une bonne chose si elle partait après la mission contre Silas, ainsi il aurait peut-être une chance de la sortir de sa tête et de reprendre le contrôle de ses pensées, de ne plus être cet homme, qui peu importe l'heure de la journée, ne peut cesser de voir son visage dans sa tête.

"Elle promet même d'être excellente cette douche, non pas que j'en ai besoin, après tout je me suis douché avant de venir, mais l'eau chaude va aider à détendre mon esprit concentré et mes muscles crispés ! Parce que je me rend compte que c'est bien pire d'attendre un ennemi en se demandant à chaque seconde si c'est le moment où il va arriver, plutôt que de réellement l'affronter, quitte à perdre et à mourir !". Le jeune homme n'avait jamais été patient, pas le moins du monde même. C'est d'ailleurs souvent dans ces moments où il devait attendre, que Kol perdait patience et se mettait à se déchaîner comme un monstre. Sans doute était-ce dû au fait que quand il ne faisait rien, sa part d'ombre le tourmentait donc à sa guise avec son insatiable soif de sang.

Il y a toujours des moments dans une vie où l'on se demande si on est en train de rêver ou si ce qu'on vit actuellement est la réalité. Kol venait de plonger en plein dans cette question à l'instant, lorsque la jeune femme était venue vers lui, avait défait sa serviette, dévoilant son corps parfait à la vision du jeune homme et s'était collé à lui de manière très sensuelle. Pendant un long instant, il n'avait bien évidemment pas répondu à la jeune femme, surpris et incapable de faire le moindre mouvement, il ne réalisait toujours pas ce qui était en train de se produire. Il avait rêvé de ce moment depuis des semaines maintenant, assailli par l'image de la jeune dans son plus simple appareil, et maintenant, dans un moment comme celui-ci, son rêve devenait réalité. Ce fut surtout les mots de la jeune femme qui interpellèrent le jeune homme, elle avait dit exactement les mots qu'il aurait dit si c'était lui qui avait cédé, lui aussi avait de plus en plus de mal à rester en présence de la jeune femme, à discuter avec elle, à passer du temps avec elle, tout en luttant intérieurement contre cette passion ardente, ce désir brûlant, cette envie irrésistible de lui sauter dessus et de lier leurs corps dans une étreinte sans fin. Tout ce temps, il avait résisté pour la seule et unique raison de leurs conditions respectives, elle était une chasseuse, et lui un vampire, plus éloignés que cela, on ne faisait pas. Il s'était promis d'être plus prudent depuis son retour, de ne plus être cet homme insouciant et imprudent, voilà pourquoi l'idée de s’attacher à une chasseuse ou pire, d'entretenir une relation charnelle avec elle, lui avait paru la pire chose à faire dans sa rédemption. Mais malgré toute son énergie pour la repousser loin de lui, il n'avait pas réussi à s'éloigner d'elle, il s'était même attaché à elle, il fallait se rendre à l'évidence, cela ne servait à plus rien de lutter, il la désirait elle, et seulement elle.

"Tu n'imagines pas combien j'avais envie d'entendre ces mots sortir de ta bouche.. C'est pareil pour moi, depuis le premier jour, je t'ai trouvé extrêmement belle, sans aucun doute la plus belle femme qu'il m'ait été donné de voir.. Tout chez toi me rend fou, je désire chaque parcelle de toi, et chaque jour je ne fais que penser à ton corps, il occupe toutes mes pensées, m'empêche de réfléchir clairement ! Je ne veux plus résister moi aussi, car si je continue je deviendrais fou.. Le désir que j'éprouve pour toi me consume déjà entièrement, à chaque seconde où je suis en ta présence, je peine déjà à le contenir, et cette situation ne peut plus durer !" dit-il en s'empressant de lui rendre son baiser avec tellement de passion et d'ardeur qu'on aurait pu croire qu'il s’agissait là du baiser d'un mari qui retrouve sa femme après une semaine loin de lui. Tout son corps fut parcouru d'un courant électrique au moment où ses lèvres rencontrèrent celles de la jeune femme, comme si son corps affirmait haut et fort qu'il venait de retrouver sa moitié, qu'il était enfin entier et que désormais il ne voudrait plus quitter ses lèvres.

Kol ne comptait pas s'arrêter là, il avait au fil des semaines, depuis leur rencontre, plusieurs fois embrassé la jeune femme, là il voulait autre chose, il voulait beaucoup plus que ça. Il voulait parcourir de ses doigts la peau incroyablement douce de la jeune femme, il voulait embrasser chaque parcelle de son corps pour en sentir le parfum exquis, il voulait tout simplement ne faire qu'un avec elle, dans un acte d'amour mais en même temps de symbiose tellement parfaite que même la génétique ne pourrait l'expliquer. Il descendit donc ses baisers le long de la mâchoire de la jeune femme, cette mâchoire parfaitement dessinée, il l'avait déjà dit, mais il ne pouvait s'empêcher de le penser à chaque fois qu'il le voyait, son visage était vraiment parfait, une vraie oeuvre divine, la preuve que Dieu existe bel et bien et que l'être humain est son oeuvre. Il ne se contentait bien évidemment pas seulement des baisers, il profitait de ses mains pour caresser les dos sculpté et musclé de la jeune femme, les descendant jusqu'au bas de son dos, et plus précisément au creux de ses reins, l'endroit qui marquait extraordinairement bien la courbe de son dos et la beauté de celui-ci.

"Tu es tellement belle Lyra Morgenstern.. Je sais que ton entraînement de chasseuse a dû aider à bâtir un corps aussi parfaitement sculpté, mais je suis sur qu'il n'y a pas que ça ! Tu es née avec une beauté rare, ce genre de beauté qu'on ne croise qu'une seule fois dans une vie, et encore quand on est chanceux ! Il m'aura fallu un millénaire pour faire ta connaissance, mais je peux clamer haut et fort que cela valait largement le coup d'attendre, rien que de te voir ici et maintenant dans ton intégralité, illumine mes yeux de beauté ! J'ai rencontré beaucoup d'artistes dans ma vie, dont des peintres, et je peux t'assurer que si Leonard de Vinci t'avait eu toi comme modèle, la Mona Lisa serait sans aucun doute toi et non cette femme quelconque actuellement !". Il esquissa un grand sourire et dirigea ce coup-ci ses baisers vers le cou de la jeune femme, l'embrassant avec avidité mais douceur néanmoins, profitant du parfum de la jeune femme enivrant et envoûtant. Il mordilla son cou légèrement et délicatement, il ne comptait pas la mordre, elle n'était pas une vampire après tout donc il n'y aurait pas le partage de sang comme deux vampires faisant l'amour. De plus, il trouvait ce cou bien trop beau pour être entaché de sang et affublé de deux trous dû aux crocs, il voulait seulement embrasser ce cou et débuter les festivités comme certains les appellerait.






Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1
avatar
Invité
Invité
Posté le 16/03/16, 08:30 pm


« On ne devrait pas.. Et pourtant.
Quand je suis près de toi, je ne réfléchis plus. »
feat. Kol Mikaelson


Kol se trompait sur son compte, elle ne le voyait pas comme ça. Elle aurait dû le voir comme le monstre psychotique qu’il est, mais étrangement, elle ne voyait que la bonne partie de lui, cette partie qu’elle ne pouvait s’empêcher d’affectionner. Il paraissait pourtant évident à le voir que le côté monstrueux n’était pas lui, ce n’était qu’une part de l’homme qui s’était faite pour attirer l’attention de sa famille. Au fond, c’est une personne foncièrement gentille, et ça, rien ne pourrait faire croire le contraire à la chasseuse. Lyra réalisait une chose cependant en présence de Kol. Le fait qu’il tue pour le plaisir est une vérité, mais il peut changer et le désire vraiment, d’ailleurs, il essaye de changer ce côté sans contrôle. Et si son frère avait pu faire la même chose lui aussi ? Si elle l’avait laissé en vie, peut-être aurait-il finit par redevenir l’être qu’elle avait connu. Une vague de tristesse et de culpabilité traversa la jeune femme, se sentant coupable d’avoir ôté les ailes de son frère. Cependant, elle retrouva ses esprits et vint caresser la joue de l’originel délicatement, le regard attentionné, cherchant par ce geste à le rassurer sur ses récents propos et lui montrer, qu’elle, ne le voyait pas de la sorte.

Ressentir la présence de Silas sans pour autant dire où il se trouve précisément désemparait souvent Lyra. Elle avait toujours cette sensation qu’il se rapprochait de la Nouvelle Orléans. Cependant, chaque fois, elle attendait en vain sa venue. Cela avait le don de l’énerver un peu plus à chaque fois. Elle aimerait tant se débarrasser de ses impressions, de pouvoir mettre un visage sur ce nom, pouvoir l’affronter et le tuer. Elle en avait marre d’attendre  tous les jours, ce qu’elle désire à cet instant, c’est se battre contre lui, bouger de cet état de léthargie. Même si au fond, il y avait un point positif à tout cela. Elle se retrouvait en présence du jeune originel très souvent, c’était jouer à un jeu dangereux dans lequel elle pourrait se brûler les ailes. Mais le risque cela la connaissait, et elle aime ça, plus que tout. Après tout, si elle ne l’aimait pas, elle ne serait pas chasseuse. A l’instant même où il énonça le bien fou que lui ferait la douche, Lyra se surprit à se mordre la lèvre inférieure. Elle imaginait déjà le corps nu de l’originel sous l’eau : les muscles saillants de son dos recouverts de gouttes d’eau glissant tout du long, ses cheveux mouillés plaqués à l’arrière de sa tête, ce visage angélique longeait par l’eau ruisselante. Une vague de chaleur envahit la chasseuse, vite rattrapé par cette envie de lui sauter dessus à cet instant. Seulement, elle se devait de résister, si ce n’est pour elle, au moins pour lui. Dans un soupire, elle chercha à apaiser sa propre température avant de souffler avec un doux sourire « Dans tous les cas, je ne compte pas perdre face à lui, tout comme tu ne perdras pas face à lui. Alors tu peux aller te détendre, sans la moindre crainte à ce propos. Même si cela n’ôtera pas le fait qu’on doit toujours attendre, cela sera toujours ça de pris. ».

Lyra ne savait pas réellement ce qu’elle était en train de faire. Elle se sentait comme possédée, n’étant pas maître de son corps. Elle savait très bien que ce qui était en train de se dérouler dans cette salle de bain n’était pas correct, ne devait pas se passer, surtout au vu de leur nature respective. Toutefois, c’était plus fort qu’elle, comme si une connexion invisible s’était établie entre elle et lui. Dire qu’elle ne s’était pas attachée à Kol serait mentir, dire qu’il n’est pas une partie de sa vie à présent, serait également un mensonge. Elle avait eu beau essayer intérieurement de ne pas s’y attacher, son être en avait décidé autrement. D’autant plus que son corps ne lui rendait pas la tâche aisée par cette attraction électrique. Toutefois, elle eut du mal à réaliser les propos sortant de la bouche du jeune homme, elle n’était pas la seule à avoir autant de mal à résister. Lui aussi ressentait ce besoin charnel pour elle, un besoin incontrôlable. Quand il lui rendit son baiser avec une telle passion et ardeur, elle sut qu’elle avait fait le bon choix. Elle le voulait lui, elle désirait son corps plus que tout, il était temps qu’elle ait enfin ce qu’elle désire le plus. A cet instant précis, ses sombres désirs prirent entièrement le contrôle de tout son être, dictant ses actes et ses gestes. Elle n’est plus maître de son corps, celui-ci décide à sa place. « Nous sommes différents, c’est un fait. Nos natures respectives devraient nous révulser. Cependant ce n’est pas le cas chez moi. Au contraire, tout me fascine en toi depuis le jour où je t’ai rencontré. Ton physique, ta personnalité, cela fait que j'étais attirée par toi comme un aimant. Mais je m’efforçais de résister, me disant que c’était une simple façade. Seulement, cela ne l’est pas. Je mourais d’envie de toi, de ton corps. Je brûlais de désir pour toi Kol, et étrangement, je n’ai pas l’impression que le feu se consume avec ce baiser. Tout au contraire... ».

En temps normal, le vampire lui faisait un effet incroyable, mais à cet instant précis, c’était bien plus intense. Lyra avait l’impression de brûler de l’intérieur, et les caresses délicates du jeune homme sur son dos cumulés aux baisers experts sur sa mâchoire finissaient par l’achever. Tout son être était en transe à ces simples contacts pourtant bien chastes ; mais pour elle, cela signifiait plus. Cela signifiait l’accomplissement, ou plutôt la fin d’une résistance intense, d’une lutte acharnée en son propre sein. Elle pouvait enfin s’abandonner à ses plaisirs charnels, des plaisirs trop longtemps réfrénés. Quand ses baisers se firent plus intenses sur sa gorge, elle sentit ses jambes se dérober sous leurs poids. Pendant un court laps de temps, elle crut qu’il allait la mordre, et étrangement, cela ne l’aurait pas dérangeait outre mesure.  Au contraire, elle avait pris l’habitude de le voir lui mordre le poignet, dans leur lutte commune d’un éventuel contrôle. Elle aurait pu comprendre qu’il en ait l’envie à cet instant, et ne l’aurait pas empêché, bien trop absorbée par le contact de son corps contre le sien. Lyra n’avait pour autant pas pu résister à l’envie de sourire quand il l’avait dénommée de beauté rare, elle voyait bien là le côté charmeur du jeune homme qui la fascinait. Mais peut être au fond, était-il sérieux ? Sûrement même. Elle ne voyait pas l’intérêt à ce qu’il lui mente dans un tel instant, après tout, elle venait déjà de céder à l’appel de son corps contre le sien. « Ne jouez pas de votre charme sur moi Kol Mikaelson, vous avez déjà réussi à envouter mon être entier. Je ne vois pas ce que vous pourriez y gagner de plus. » dit-elle avec un petit sourire malicieux avant de reprendre d’un air plus sérieux, le regard planté dans ses pupilles qu’elle aimait tant. Ses joues s’empourprèrent doucement à l’idée des mots qu’elle allait laisser sortir de sa bouche, bien que sincères « Si tu dis cela de moi, que je suis une beauté rare. Puis-je affirmer que je n’ai jamais vu d’homme plus beau que toi. Quand tu dis que la Nature t’a gâté, c’est un euphémisme. Ton être est tout bonnement parfait. Ton visage est angélique, parfaitement taillé, ce regard que tu as me fait tant d’effet que je ne peux pas m’en détacher. Ce torse si bien dessiné qu’on ne voudrait plus en ôter nos mains. Cette voix suave qui me fait fondre. Et ces mains.. Ces mains que j’aimerais sentir sur mon corps à chaque instant. Tout ton être m’attire, et je peux affirmer que je ne suis pas la seule. Tu as un effet puissant sur les femmes Kol, un pouvoir que tu n’imagines même pas. ».

Lyra posa sa main sur le menton du jeune homme pour le relever de sa gorge. Elle plongea son regard émeraude dans ses pupilles sombres qui la charmaient par un simple contact visuel. On pouvait lire dans celui-ci à quel point elle mourait d’envie de lui, à quel point son corps bouillait de l’intérieur. La chasseuse laissa glisser ses mains le long du torse du jeune homme, parcourant chaque trait de ses muscles du bout des doigts, tandis que sa respiration se faisait plus intense. Arrivée au bas de son abdomen, elle passa deux doigts sous la serviette avant de la faire tomber au sol, laissant ainsi l’originel dans sa tenue d’Adam. Elle se rapprocha de lui et remonta ses mains le long de son dos cette fois-ci, avant de les plonger dans les cheveux si soyeux de l’originel. Accolant sa poitrine contre son torse encore humide, elle sentit un courant électrique courir le long de son échine. Ses lèvres cherchèrent celles de Kol avant de lui donner un baiser ardant et passionné tandis que ses mains jouaient dans ses cheveux.

Ne quittant pas un instant ses lèvres, elle attira le jeune homme dans ce qui faisait office de chambre. Près du lit, elle finit par le pousser sur ce dernier, avant de venir se poster à califourchon sur lui. Ses baisers alors sur ses lèvres glissèrent le long de sa joue puis sur sa mâchoire saillante avant de parcourir avec attention la gorge du jeune homme. Elle parsema de baisers enflammés chaque parcelle de son torse, ne voulant plus lâcher celui-ci, puis elle laissa descendre ses lèvres jusqu’à son bas ventre, relevant au même instant le regard sur le vampire afin d’avoir son approbation. Dès lors que se fut fait, elle prit plaisir à donner de tendres caresses buccales au sexe du jeune homme pendant que ses mains caressaient chacune des cuisses délicates du vampire. A cet instant, elle se laissait complètement aller à ses désirs, oubliant leurs natures, le danger avoisinant. Tout ce qu’elle voulait, c’était se libérer de cette tension qui l’envahissait un peu plus chaque jour depuis qu’elle le connaissait. Son corps ne demandait qu’à vivre pleinement ses désirs sombres et c’est ce qu’elle comptait faire dès maintenant.



Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1
avatar
Invité
Invité
Posté le 18/03/16, 06:21 pm

«On ne devrait pas.. Et pourtant. Quand je suis près de toi, je ne réfléchis plus.» ♠ Feat Lyra R. Morgenstern



Kol se rendait bien compte qu'il avait totalement perdu de vue la raison première de sa venue dans cet appartement et tout bonnement dans ce coin de la ville, il était venu à la base pour faire une planque avec la jeune femme, dans le but de surprendre Silas lorsqu'il voudrait prendre le remède à la Petrova, et ainsi le terrasser une bonne fois pour toute. Il savait bien que sa croisade contre Silas l'avait conduit à sa mort la première fois, mais ce coup-ci c'était bien différent, sa famille était de son côté dans ce combat, et même une chasseuse membre de la Fraternité des Cinq, s'était joint à lui dans le but de tuer le monstre. Autrement dit, il n'avait aucun ennemi sur son chemin, du moins aucun ennemi à part l'Immortel. Enfin c'était sans compter tout de même avec le caractère rebelle et désobligeant de Katerina, qui n'aimait pas être manipulé de la sorte par l'originel. Au départ, il ne voulait pas la faire chanter mais il s'était douté qu'au vu de ce qu'elle avait fait à Nik, elle ne resterait pas en ville jusqu'à l'arrivée de Silas, il avait dû alors utiliser une technique que son frère Nik lui avait appris, quand un ennemi n'a pas peur des représailles sur sa vie et sa santé, il faut le frapper directement au coeur en se servant de ses proches pour l'atteindre et le manipuler. Il n'aurait pas cru que la jeune femme tenait à des gens, et pourtant si, elle était toujours amoureuse de son premier amour, Stefan Salvatore.

Il comprenait très bien ce qu'elle voulait dire par le fait que tout le jeune homme la fascinait depuis leur rencontre, il avait ressenti exactement la même chose depuis le début aussi. Il avait essayé de mettre des mots dessus, d'expliquer cette fascination qu'il ressentait pour elle, mais rien à faire, peu importe comment il retournait le problème dans sa tête, il ne voyait toujours pas la raison. Certains aurait pu croire qu'il s'agissait là d'un coup de foudre, mais le jeune homme se connaissait trop bien pour savoir que l'amour ne l'affectait pas, qu'il ne l'avait jamais fait, et qu'il ne le ferait sans doute jamais. Par conséquent, quels choix lui restait-il pour expliquer ce lien qui les unissait, cette connexion qui s'intensifiait chaque jour, qu'étaient-ils l'un pour l'autre. Peut-être que l'explication était toute simple, peut-être était-ce seulement dû au fait que depuis son retour parmi les vivants, ses émotions étaient chamboulés et qu'il devait se ré-adapter à la réalité, ce qui voudrait dire alors qu'il ressentirait seulement de l'amitié et un désir physique pour la jeune femme, et rien de plus. Mais en même temps, il n'y avait qu'avec elle qu'il ressentait cela, il ne le ressentait pas avec Alexis, ni avec Hayley, il les appréciait beaucoup, mais son esprit n'était pas fasciné par eux, en tout cas pas de la manière dont il l'était avec la jeune femme.  

"Je comprends très bien ce que tu ressens.. Depuis ma résurrection, je me suis promis à moi même d'être plus prudent et de réfléchir aux conséquences de mes actions ! Alors tu devines que me lier d'affection avec une chasseuse entre en totale contradiction avec cette résolution.. Cependant, je n'y peux rien, je ne vais pas faire comme si je savais ce qui nous unit toi et moi, mais ce que je sais par contre.. C'est qu'il y a bien quelque chose entre nous, un lien, une connexion, qui fait que peu importe nos choix et nos actions, chaque jour, je m'attache encore plus à toi et toi de même ! Par conséquent, je ne sais pas si résister a servi à quelque chose jusqu'ici, au contraire cela a juste servi à intensifier un désir que nous ressentions depuis le début, et qui maintenant est juste phénoménale et incontrôlable !". Il pensait sincèrement ce qu'il venait de dire, dorénavant il ne chercherait plus à résister pour deux raisons évidentes au fond. La première étant que de résister n'avait servi strictement à rien, bien au contraire elle avait créé cette envie et ce désir incontrôlable, qui maintenant avait besoin d'être libéré. La deuxième étant qu'en résistant, il n'avait de cesse de penser à elle constamment, de voir son image, d'entendre sa voix dans sa tête, et vu l'époque troublée qui sévissait en ce moment à la Nouvelle-Orléans, ce n'était clairement pas le moment pour être déconcentré et risquer sa vie inutilement.

À vrai dire il imaginait vraiment bien le pouvoir qu'il avait sur les femmes, au fil de sa vie, il en avait vu les effets et en avait récolté de sacrés bénéfices. Déjà très tôt, au moment de son adolescence, Kol avait compris le pouvoir qu'avait sa beauté sur les femmes de son village de naissance, Mystic Falls. Il était très souvent entouré de filles, des filles qui étaient prêtes à tout pour passer un peu de temps avec lui, mais ce fut lorsqu'il atteint ses 18 ans, que la situation prit des proportions encore plus grandes. Les femmes le voyait désormais comme un homme, un homme idéal à épouser, un beau guerrier, fort et dont le père était connu pour ses exploits sur le champ de bataille, il fut alors encore plus encerclé de femmes, des femmes ne reculant devant rien pour le séduire et ainsi devenir sa femme. Ce qu'elle n'avait pas compris, c'est que Kol n'avait nul désir de se marier, seulement deux choses l'intéressait à l'époque, la magie, et les relations sexuelles avec les dames sans s'engager, souvent en couchant avec les femmes déjà mariées d'ailleurs. Il a été le prémisse de ce qu'on appellerait maintenant un play-boy, un homme voulant s'amuser et ne surtout pas avoir de responsabilités. Et même maintenant il affectionnait toujours ce désir de ne pas s'engager et d'être libre comme l'air, il ne s'était jamais imaginé cloisonné dans une vie de couple, lui, il avait besoin d'être libre, de pouvoir coucher avec n'importe qui au moment où il le souhaitait. Et durant tout son millénaire d'existence, il avait reçu très peu de refus de la part des dames, même pas assez pour les dix doigts des deux mains, quand on comparait avec les milliers de femmes avec qui il avait couché, cela ne faisait même pas un 1% de refus, personne ne pouvait se vanter de cela à part lui.

"Tu n'as plus à résister ma belle.. Je devrais même dire que tu n'auras plus à résister, car je n'ai pas envie que cette fois soit la seule, j'ai envie de pouvoir profiter de ton corps une infinité de fois ! C'est ma manière de te dire que je veux une relation avec toi, purement physique bien sur, mais une relation tout de même, je ne veux pas que nous deux soit juste un coup d'un soir, je veux que ce soit le cas d'énormément de soirs ! Ou de journées aussi, car pour un corps aussi beau que le tien, je serais prêt sans nul doute à passer ma journée au lit avec toi !"dit-il en souriant. Pourquoi fallait-il qu'elle soit si belle, pourquoi fallait-il qu'une chasseuse soit si belle. C'était comme si le destin lui avait fait une blague en lui mettant une sirène devant lui, et en lui disant de ne pas l'approcher étant donné qu'elle est une ennemie naturelle. Au diable les normes et les conventions après tout, il la désirait et il se fichait de sa condition, il avait besoin d'elle dans sa vie, et surtout dans son lit aussi.

Le jeune homme se mit aussitôt à serrer le drap au moment où la jeune femme avait atteint son entre-jambe, il se mordait en même temps la lèvre au vu du plaisir ressenti en rapport aux actions de la jeune femme. Décidément, elle n'était pas seulement extrêmement belle, elle était aussi très douée dans le domaine des ébats sexuels. Kol en profitait pour caresser la chevelure de la jeune femme, qui était d'ailleurs très douce, à croire que cette jeune femme ne possédait aucun défaut au final. Il était clair et net qu'il devenait accro aux rapprochements qu'il effectuait avec la jeune femme, il ne se connaissait seulement depuis quelques semaines maintenant mais il ressentait déjà un état de manque lorsqu'il n'était pas en sa présence depuis plusieurs jours, elle avait su se frayer une place dans son coeur, une chose que peu de gens avaient réussi à faire au bout d'un millénaire pourtant. Bizarrement, au milieu du moment de plaisir, Le jeune homme venait de trouver enfin, l'appellation parfaite pour leur relation, il s'agissait d'un terme issu du 21ème siècle justement donc le terme adéquate pour cette relation atypique. Ils appelaient cette relation "Amis Améliorés" dans le sens où en plus de l'amitié, les deux personnes entretiennent aussi une relation de type charnelle, qui inclut seulement le physique et exclut les sentiments, autrement dit la situation actuelle de Lyra et Kol. Kol quitta le fil de ses pensées et reporta à nouveau son attention sur la jeune femme, il la fit remonter vers lui et l'embrassa d'un baiser tendre et passionné. Puis il inversa les rôles en la mettant sur le dos et lui au dessus, il embrassa d'abord son cou qu'il parsema de baisers doux, puis il descendit jusqu'à la poitrine de la jeune femme qu'il n'oublia évidemment pas pour ce qui est des caresses et des baisers. Il embrassa ensuite l'abdomen de la jeune femme, en profitant aussi pour délimiter les quelques cicatrices qu'elle possédait, sans doute à cause de son métier de chasseuse.

"Lyra Morgenstern.. Je suis en train de devenir accro à ton corps.. Je ne comprends même pas que les hommes ne se battent pas pour un corps pareil, tu es tout simplement parfaite ! Je pourrais rester des heures rien qu'à le regarder sans le toucher, tant j'aime la vision que j'ai de celui-ci ! Alors ma belle, me donnez vous l'entière disposition de votre corps à partir de ce moment précis ?". Il se mit à sourire malicieusement au coin des lèvres, puis il descendit vers le sexe de la jeune femme dont il s'occupa avidement par des baisers tendres et des caresses délicates. Encouragé par les caresses de la jeune femme dans ses cheveux mais aussi par des légers gémissements de plaisir, il se sentait clairement poussé des ailes, comme s'il pouvait enfin faire ce qu'il voulait sans se soucier des conséquences, comme si le temps s'arrêtait à cet instant précis dans cet appartement, et que le monde dehors ainsi que les problèmes attachés à lui, n'importaient clairement plus jusqu'à la fin de cet ébat.






Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1
avatar
Invité
Invité
Posté le 19/03/16, 06:39 pm


« On ne devrait pas.. Et pourtant.
Quand je suis près de toi, je ne réfléchis plus. »
feat. Kol Mikaelson


Lyra ne pouvait qu’être que d’accord avec les propos de l’originel, en résistant tous deux à leur attraction commune, ils n’avaient fait qu’amplifier ce qu’il y avait entre eux deux. Ce qui aurait pu être une simple passade, s’était transformé en quelque chose de plus fort, plus intense. Car Si Lyra ressentait de l’attirance pour Kol, ce n’était pas tout. Au fil des semaines à résister, elle avait intensifié ce désir charnel d’une part, mais de l’autre, elle avait aussi accentué son affection pour le jeune homme. Ce qui était au départ un attachement normal, était devenu plus fort, plus puissant. Elle avait besoin de lui dans sa vie, quoi qu’elle en dise, c’était la vérité à présent et elle ne pouvait pas se le cacher. Il était une part de sa vie, une part qu’elle ne pouvait pas renier, mais dont elle devait se méfier. Même si elle résistait à ses envies sombres à son égard, elle ne devait pas s’attacher plus qu’elle ne le faisait déjà. Laisser ses émotions la dépasser serait dangereux pour elle, si elle se surprenait à éprouver plus que de l’amitié, cela en serait fini d’elle.

Ce sourire qu’il arborait la faisait fondre à chaque fois. Tout son être était parfait, Kol était parfait, mais quand il se mettait à sourire, à se laisser aller, c’était encore plus beau à voir. Il rayonnait de toute part, tel un ange tombé du ciel. C’était peut-être l’une des choses qui la fascinaient le plus chez lui, ce sourire. Il avait le don de la faire littéralement fondre sur place. Elle repensa aux paroles du vampire et se mit à esquisser un large sourire, elle ne pensait pas au départ qu’il voudrait lui aussi céder à leurs pulsions plus d’une fois, mais à le croire, si, au contraire. Elle non plus ne voulait pas que ce soit la seule et l’unique fois, car elle savait très bien qu’au niveau où elle en était, elle en voudrait toujours plus. « Bien entendu que cela ne serait que physique, je ne demande rien de plus et n’en ai d’ailleurs, pas l’envie. Tu n’imagines pas à quel point j’avais envie de tout ça, à quel point mon corps réclamait que cela arrive. Essayant à chaque fois de me faire céder à ces pulsions inscrites au fond de moi. Mon corps ne demande que cela Kol, il ne demande qu’une seule chose. Que tu le possèdes de toutes les manières inimaginables. Car moi aussi je veux cela, je veux que nous soyons des amis avec certains privilèges.. ».

La jeune femme prenait du plaisir à en donner à l’originel, d’autant plus qu’il l’encourageait à continuer par de délicates caresses dans ses cheveux. Elle adorait ce simple contact qui pourtant en disait long, il appréciait leur moment côte à côté, et il ne voulait pas que cela s’arrête, tout comme elle d’ailleurs. A vrai dire, elle avait tellement attendu ce moment que rien ne pouvait la faire sortir de cette bulle. Elle se sentait déconnectée du monde, parfaitement bien à cet instant, aux côtés du jeune homme. C’était comme si sans le vouloir, il était son Soleil et la faisait graviter autour de lui, comme s’il était son propre monde. C’était des plus étranges comme sensation, une sensation qu’elle n’avait à vrai dire, jamais ressenti auparavant. Remontant à ses lèvres sous sa demande, Lyra lui rendit son baiser d’une passion mêlée à de la douceur. Le goût de ses lèvres était des plus exquis, c’était ridicule sachant qu’un homme ne met pas de baume, mais elle avait tout de même l’impression de sentir le doux parfum des fruits rouges. Mais dès lors qu’il prit le contrôle, elle se put s’empêcher de se mordre la lèvre, adorant le fait qu’il soit celui qui commande. Les baisers de Kol dans son cou eurent pour effet de la faire frissonner de plaisir et d’excitation, mais quand il fit glisser ses lèvres le long de son être, elle ne put s’empêcher de respirer plus fort. Elle adorait cette sensation de bien-être avec lui, se laisser complètement aller a été la meilleure chose qu’elle ait faite. « Peut-être parce que je m’intéresse pas aux hommes, je suis plus concentrée sur la chasse. Les hommes que je vois sont souvent ceux qui finissent au bout de mon fusil à pompe. Donc mon cher Kol Mikaelson, vous êtes le seul depuis longtemps à qui je donne cet accord. Mon corps vous appartient en tout point. Vous en êtes le maître à partir de cet instant. » avait-elle dit dans un grand sourire. Elle le pensait vraiment. Elle le voulait entièrement, elle voulait posséder son corps tout entier tout comme elle voulait qu’il la possède. Elle n’avait pas ressenti un tel désir, un tel besoin depuis longtemps. C’était vraiment comme s’il l’avait charmé, s’il l’avait hypnotisée pour que son être soit à lui.

Le simple fait de le voir embrasser sa peau, était excitant au plus haut point, mais à l’instant même où ses lèvres vinrent s’occuper d’elle à leurs tours d’une manière experte. Elle ne pouvait pas retenir sa bouche de laisser échapper des petits cris de plaisir. Elle n’aurait voulu pour rien au monde que cela s’arrête ; elle passa alors ses mains dans la chevelure soyeuse de l’originel. La chasseuse pouvait sentir d’ici l’odeur du bois de Santal, une odeur qu’elle adorait sentir dans les cheveux du jeune homme. En y réfléchissant bien, elle se demandait si il y avait quelques choses qu’elle n’aimait pas chez le jeune homme, tout chez lui était parfait. Son visage, son sourire, ses cheveux.. Il n’y avait rien qui ne l’était pas à ses yeux. Sortant de ses pensées, elle se concentra à nouveau sur le plaisir qu’il lui prodiguait. Elle désirait plus à présent, son être tremblait de plaisir à cette simple idée.

Elle remonta à son tour le jeune homme pour lui donner un baiser ardent, en profitant pour caresser ses cheveux. Puis elle utilisa sa vitesse pour prendre le dessus. A cet instant, elle lança un regard au vampire pour s’assurer que c’était bien ce qu’il désirait aussi. Elle décida de prendre les devants, n’en pouvant plus d’attendre que leurs deux corps ne fassent qu’un. Dans un mouvement de bassin lent et délicat, leurs deux corps furent enfin unis, laissant échapper des lèvres de la jeune femme un long soupire de plaisir. Le mouvement de leurs deux bassins s’harmonisait à la perfection, faisant éprouver beaucoup de plaisir à la jeune femme. A défaut de pouvoir l’embrasser à cet instant, elle posa ses mains dans les siennes, qu’elle enlaça lentement avant de les serrer un peu plus à chaque fois que son plaisir se faisait plus intense. Au moment de grâce, Lyra ne relâcha pas sa prise et garda les yeux ouverts, ne pouvait décrocher son regard des pupilles sombres qu’elle affectionnait tant. Elle murmura un « Kol..» tandis que son être était en parfaite harmonie avec celui de Kol, comme s’il était destiné à ne faire qu’un avec le sien. Elle avait l’impression d’être sur un petit nuage duquel personne ne pouvait l’ôter. Jamais elle n’aurait cru cela possible, et pourtant cela venait d’arriver. La jeune femme venait de ne faire qu’un dans un acte d’amour avec l’originel, un acte qu’elle savourait encore, ne ressentant pas la chute de son propre plaisir alors que leurs mouvements restaient harmonieux. Si elle avait su tout ce qui en découlerait, elle n’aurait pas résisté, elle aurait pris le risque. Car nul doute, que malgré leurs natures différentes, elle tenait à lui et affectionnait tout particulièrement sa présence et son corps. A présent, ce corps dont elle profitait plus ardemment de par ses mouvements plus intenses et rapides, ne pouvait plus lui être ôté. Après avoir goûté à quelque chose d’aussi fantastique que cela, tout aurait un goût en bouche beaucoup plus fade.



Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1
avatar
Invité
Invité
Posté le 20/03/16, 06:45 pm

«On ne devrait pas.. Et pourtant. Quand je suis près de toi, je ne réfléchis plus.» ♠ Feat Lyra R. Morgenstern



Kol avait toujours trouvé la notion de bonheur surfaite, pour lui le bonheur parfait ne pouvait pas exister, surtout ne pas durer, pour lui le bonheur était composé de moments éphémères remplis de joie, mais tôt ou tard cette apothéose retombait et ramenait les choses à la normale. Le jeune homme était même partisan de la notion de "Régression vers la moyenne", autrement dit peu importe les moments de grand bonheur, ou les moments de grande tristesse, la situation revient tôt ou tard au milieu, ni triste mais ni heureux non plus, la moyenne en somme. À cet instant, lorsque la jeune femme venait d'accepter la proposition du jeune homme consistant à entamer une relation sexuelle dès maintenant et ce pour une durée indéterminée, Kol s'était senti empli d'un grand bonheur, d'une grande joie lui faisant voir la vie d'une autre façon, d'une façon plus rose si on peut dire ainsi. Le jeune homme avait eu beaucoup de relations de ce type au cours de son millénaire d'existence, mais celle-là, avec Lyra, était différente, il se sentait plus impliqué, comme si avoir cette relation lui importait vraiment comme un besoin. Il ferait donc tout pour conserver cette relation d'Amitié Améliorée, car cela lui permettrait de profiter du corps parfait de la chasseuse, mais aussi pour une autre raison, plus sécrète et plus significative, il pourrait ainsi passer plus de temps en sa compagnie, sans éveiller les soupçons de la jeune femme sur sa présence à ses côtés.

Décidément, c'était comme si la jeune femme avait pris un parcours totalement différent du jeune homme dans ses choix de vie, lui n'avait cessé de penser à s'amuser, à profiter et surtout à ne se soucier de rien, tandis qu'elle, elle n'avait jamais profité de la vie, elle s'était lancé dès le départ dans sa mission de chasseuse, ne laissant personne la connaître, ne profitant de rien, mais mettant sa vie en jeu tous les jours. Elle avait fait preuve d'une maturité peu commune pour les humains, aucun humain ne renonçait à son amusement si facilement d'ordinaire, mais elle, elle n'avait pas hésité juste parce qu'elle avait été choisi pour devenir une chasseuse. Sur ce point là, elle avait mérité le respect du jeune homme, elle se battait pour défendre la vie, les humains en somme, alors qu'au final, tout ce que la vie lui avait jamais apporté était la souffrance et la solitude, perdre ses parents, obliger de tuer son frère et évidemment rester seule pour ne pas mettre en danger ses proches. C'était peut-être ça qui le fascinait chez la jeune femme, le fait qu'elle soit aussi brisée que lui, qu'elle se mette à sourire à l'extérieur mais qu'elle se sente seule à l'intérieur, elle était son double, du moins le double du peu d'humanité qui lui restait.

"Je comprend et je dirais même que je respecte ta décision de te concentrer sur ta mission de chasseuse.. Mais je pense que tu as fait une grosse erreur en agissant ainsi, et là c'est l'humain en moi qui te parle, je n'ai jamais pu profiter de ma mortalité et des fois je me rend compte que cela me manque ! Toi, tu en avais l'occasion, qu'est ce que cela aurait changé que tu décides de te mettre à chasser qu'à tes 25 ans par exemple, tu sais très bien que tu n'arriveras jamais à éradiquer tous les vampires ! Donc tu aurais pu profiter un peu de ta vie avant de te lancer dans une mission qui ne te laisse aucun repos et qui à coup sur va te conduire à ta mort !". Lui, il aurait aimé avoir cette chance, il avait été transformé en vampire à ses 20 ans, il n'avait même pas commencé à vraiment profiter de sa vie d'homme, à l'inverse de son frère Elijah qui était proche de ses 30 ans lors de sa transformation. Surtout qu'il commençait à peine à exploiter son grand potentiel dans la magie, il aurait pu devenir un grand sorcier mais on lui avait volé cette opportunité, on ne lui avait laissé aucun choix à faire.

Il y était enfin, il était enfin au moment qu'il attendait depuis sa rencontre avec la jeune femme, il pouvait enfin ne faire qu'un avec elle, libérer tout ce désir accumulé et vivre un moment d'extase sans limite. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'était pas déçu par le voyage, il vivait réellement un moment de pur plaisir aux côtés de la jeune femme, un moment qu'il n'aurait jamais voulu arrêter si cela ne tenait qu'à lui. Elle était tellement belle, il était totalement hypnotisé par chaque partie de son corps, et rien que l'idée de savoir qu'elle mettait ce corps en danger juste pour chasser des vampires lui donnait envie de pleurer. Avec un corps comme le sien, elle méritait d'être traité comme une princesse, une princesse qui devrait tout avoir sans faire le moindre effort, une princesse que les hommes protégeraient non pas sous sa demande mais juste pour ne pas voir une telle beauté avoir une égratignure. Il espérait un jour arriver à lui faire changer d'avis, arriver à lui faire quitter sa vie de chasseuse pour qu'elle choisisse la normalité et qu'elle ne soit plus en danger, il savait qu'elle était bien trop têtue pour l'écouter mais il ne cesserait jamais d'essayer. Il ne put s'empêcher de se mordre la lèvre en entendant la jeune femme dire son nom sous la forme d'un gémissement plutôt que sa voix normale.

"Je suis d'accord avec toi ma belle.. Pour moi aussi, c'est divinement bon ! Je m'en veux terriblement maintenant de n'avoir pas goûté à ce plaisir bien avant, c'est limite un crime envers mon corps que j'ai fait !"dit-il avec un sourire. Il y avait quelque chose de spécial dans cet acte avec la jeune femme, comme s'il ressentait plus de plaisir qu'à l'accoutumée, comme si même son corps lui disait haut et fort que cette jeune femme était spéciale et qu'il ne fallait pas la laisser partir.

Il fut surpris par l'arrivée d'un deuxième cri de la jeune femme, elle venait apparemment d'atteindre de nouveau le paroxysme de son plaisir, une pensée qui ne pouvait faire que sourire le jeune homme, satisfait de son talent. C'était bizarre à dire mais il n'avait clairement pas perdu la main durant son voyage parmi les morts, il était toujours le plus doué incontestablement dans cette discipline, sans doute au vu de sa grande expérience. Le jeune homme pensait à cette expression qu'affectionnait les humains, "C'est comme le vélo, cela ne s'oublie pas !", apparemment l'équivalent pour Kol de cette expression était dans le domaine de la relation charnelle, il avait beau avoir récupéré son corps que depuis peu, il était toujours le meilleur. Cependant il sentait bien que lui aussi était sur le point d'atteindre le paroxysme de son plaisir, mais il ne comptait pas finir la partie sans avoir montré à la jeune femme sa vraie puissance. Il se concentra donc dans les dernières minutes pour la faire crier de plaisir sans interruption tout en mordant sa lèvre inférieure délicatement. Il se laissa retomber ensuite aux côtés de la jeune femme, un grand sourire sur le visage, heureux de ce qui venait de se passer.

"C'était bon, très bon même je dirais ! Je vais vite devenir grand fan de ces moments avec vous ma chère ! D'ailleurs.. Maintenant que l'échauffement est fini, on remet le couvert ma belle ? Il est temps de passer au niveau supérieur, tu ne crois pas ? Je vais te montrer pourquoi ma réputation n'est pas exagérée !" dit-il en arborant un sourire malicieux et en regardant intensément la jeune femme. Il se jeta de nouveau sur elle, parsemant son corps de baisers, et voulant de nouveau ne faire qu'un dans un acte endiablé digne de la réputation du grand Kol Mikaelson.






Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1

Disponibilité Rp : Je suis disponible
Ancienneté : 05/03/2016
Messages : 5
avatar
Posté le 20/03/16, 07:43 pm
« Le passage du Maître du jeu »

Le maître du jeu a pris goût à vous observer collaborer, vous chamailler puis partager un moment d'une rare intimité. Pour l'avoir divertit au plus haut point, il vous accorde à chacun un indice. Celui-ci vous sera livré par message privé afin que vous, et vous seuls, en soyez les bénéficiaires. Le Maître du jeu vous félicite pour cet échange et a hâte de vous revoir en action. Et par action entendez bien sûr "action".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  | 
Page 1 sur 1
Contenu sponsorisé
Posté le
Revenir en haut Aller en bas
 | 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1[  ]